Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Zidane (Zinédine)

Zidane titre

Entrée spectaculaire de l’ex-joueur des Girondins de Bordeaux dans le concert international des grands clubs de la planète, avec une victoire sans appel au profit du Real Madrid. Le nouvel entraineur bénéficie d’une presse dithyrambique, ce qui ne fera que conforter un destin défini dès la naissance par son état-civil! En effet, patronyme et prénom(s) ne pouvaient en faire qu’une étoile au firmament du football, sans oublier une curieuse coïncidence…géographique!

Comme vous vous en doutez forcément, Zinédine le marseillais est un petit-kabyle (non, je ne parle pas de sa taille) puisque la souche familiale est originaire de la Petite-Kabylie, cette région de l’est algérien, plus précisément de la willaya de Béjaïa, forme de division administrative très répandue équivalant -selon les pays- à une circonscription, un district ou un département dans d’autres lieux. Or, cette ville de Béjaïa ne manque pas d’apporter quelques surprises, sur lesquelles nous reviendrons.

Comme tous les patronymes du monde (y compris les pré-noms de baptême, choisis par les parents qui y mettent toujours un sens très précis), ‘zinédine-zidane’ gratifie l’enfant d’un certain nombre de qualités ou de potentiels utiles dans sa vie future, parfois sous la protection qu’on espère bienveillante d’un personnage illustre ou sacré. Ici, zidane ne pouvait que bénéficier à la fois à la personne et sans doute aussi aux initiatives qu’il entreprend, puisque cette racine arabe (zaydân) évoque l’idée d’une augmentation, d’un accroissement, aussi bien au sens propre que figuré.

Symboliquement, il peut donc être question d’un ‘enrichissement (moral) personnel’, d’une élévation d’âme dirons-nous, d’une valeur morale supérieure (ça commence pas si mal). A l’origine, l’idée peut aussi s’appliquer à l’extension d’une famille, ou même à l’accroissement d’un troupeau. Mais, plus prosaïquement, le concept peut également désigner les résultats d’un travail que l’on a fait fructifier, ou d’un statut dont on a su tirer parti….Comment voulez-vous que cela ne fasse pas un jour le(s) bénéfice(s) d’un club de foot (et de son entraineur), déjà étymologiquement!

Par ailleurs – Abondance de biens ne nuit pas – à côté de Zinédine (si pratique pour le faire le Zizou abrégé avec son nom), notre madrilène d’adoption se prénomme également Yazid, autre mot d’origine (un peu plus) orientale qui signifie…’le meilleur’, en tout cas ‘celui qui est au-dessus des autres’, pour ne pas dire celui qui a marqué le plus de buts ou qui réussira à rester plusieurs saisons.

Quant à Zinédine (ou plus exactement Zineddine, Zeinedine, ou même Zaïnedine), le terme a été construit en s’appuyant sur le triple son des ‘consonnes’ z-n-d pour donner zayn-ad-dîn, soit l’expression (sous-entendu: celui qui représente…) «l’honneur de la religion», ou celui qui illustre la beauté de la religion, voilà qui ne dépare pas avec la grandeur morale d’un ‘zîdan’!

Or, à côté de cette dimension proprement spirituelle, le prénom peut également se résumer un peu plus communément en (celui qui) brille de par la religion, soit l’idée de joyau, de bijou ou de tout autre objet précieux et donc de valeur. Dans certaines familles, le mot est utilisé comme hypocoristique (un surnom affectueux), exactement comme quand vous appelez votre bébé ‘mon trésor’, ou quand un jeune marié dit ‘ma perle’ de sa femme.

Et vous savez quoi? Revoilà Béjaïa, le berceau des Zidane! Car cette ville côtière fut longtemps surnommée…La Perle de l’Afrique, autant dire la Zidane du continent. Plus fort encore, si je vous donne la transcription française de cette grande agglomération, vous avez déjà deviné qu’il s’agit de l’ancienne ‘Bougie’, appellation bien antérieure à la colonisation et qui donna son nom, grâce à la cire que l’on importait depuis la région, à la…bougie évidemment (on disait la cire de Bougie, comme le fromage de Camembert)

Avant de devenir un produit industriel d’importation, on parlait autrefois en France de la ‘chandelle-à-bougie’, le terme italien ‘candela’ étant le plus important dans l’expression; puis, par un effet d’abréviation, on ne garda le plus souvent que le dernier mot, chandelle désignant alors un groupe de bougies (sur le chandelier), la bougie étant plutôt seule et de moins bonne qualité; tout cela en parallèle avec le ‘cierge’, directement coulé sur le latin ‘céreus (la cire, celle qui donnera le…cérumen de votre oreille).

Voilà de quoi en allumer un gros pour le succès de la perle du football français!

(*) en français ‘vilayet’, mais rien à voir avec un village…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>