Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Piat (Jean)

Piat

Tout le monde a pu constater, dans les hommages rendus au comédien, à quel point il avait dédié sa vie au théâtre; on pourrait dire aussi, pour vous donner une autre piste de réflexion, que Jean a plusieurs fois joué des hommes d’Eglise, ou qu’il manifestait des sentiments particulièrement…pieux. Etymologiquement, on s’approche davantage, mais pas forcément dans le sens que vous croyez.

Notre parisien porte un ‘nom de baptême’ autrefois plus usuel que de nos jours, entendez par là qu’on l’a gratifié de la protection tutélaire d’une personnalité (très souvent un saint, comme c’est le cas ici) dont le mot était déjà formé en patronyme. Comme d’autres surnoms français approchant (Piatou, Piaton, ou Piatte, tous probablement des diminutifs), ils font référence à un évêque italien du 4ème siècle dont la tradition n’a recueilli que des succès évangéliques relatifs dans ses différents missions, parfois chassé sans retour (à Chartres) et parfois convertissant à la religion des foules qui ne comprenaient pas sa langue (à Tournai, le miracle qui lui vaudra sa canonisation?).

Toujours est-il que tous ces petits monosyllabes sont des déverbaux (des termes issus d’un verbe) d’après le latin ‘pio’ (ou piare, à l’infinitif) qui signifie expier, faire un sacrifice; pas à cause d’une faute personnelle mais pour venger ou punir quelqu’un, le plus souvent en immolant un animal. Dans la dimension religieuse originelle, il s’agissait par exemple de conjurer le sort lors de tempêtes ou cataclysmes divers…

Puis, progressivement, le sens du sacrifice va dériver sur le respect et les devoirs que l’on doit aux dieux (puis d’ailleurs à ses parents), d’où la notion de juste dévouement. Autrement dit, dans la dimension chrétienne qui suivra, l’observance scrupuleuse que l’on doit au sacré, que l’on va appeler la ‘piété’, voilà donc le caractère de ceux qui sont pieux. Ou piats si vous préférez!

Je ne voudrais pas que vous tombiez de votre lit en imaginant des choses, alors précisons immédiatement le pieuX n’a rien à voir avec un pieU, ni celui qui sert à marquer un territoire (1), et encore moins avec un ‘plumard’ ainsi nommé à cause du rembourrage (moderne) des oreillers mais dont l’étymologie vient en fait des ‘piels’ (en ancien-français, des peaux -de bêtes évidemment-) que l’on utilisait autrefois comme couettes (2).

L’histoire du 20è siècle (on ne peut plus dire l’actualité) retiendra donc deux Piat: l’une, prénommée Yann et députée du Front National du Var, a été abattue (sacrifiée?) en 1994 dans une affaire toujours pas élucidée; l’autre restera l’acteur rugissant des inévitables ‘Rois Maudits’ de la vieille télévision française, mais aussi la voix attitrée de Peter O’Toole dans ’Lawrence d’Arabie’…

(1) Jetez aussi un coup d’oeil sur la chronique consacrée à la ville de…Pau!

(2) Non, contrairement aux fantasmes de quelques ‘auteurs’, le pieu ne fait pas allusion à l’anatomie du dormeur… (je l’ai lu!).


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>