Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Placé (Jean-Vincent)

Placé

«Une déclaration de Placé», «les écolos sont-ils toujours bien placés au gouvernement?»…A-t-on lu et entendu assez d’allusions et sous-entendus déplacés pour tenter de créer un événement politique, après l’une de ces «petites phrases» aux grands effets lâchée par le président du groupe ‘Europe-Ecologie-Les-Verts’ au Sénat! Le fait est que l’image du bonhomme ne vous oriente pas directement vers l’origine de son nom, puisque Jean-Vincent a été adopté, après une naissance en Corée. Séoul est bien loin du toponyme dont on hérité ses parents adoptifs, puisqu’il nous dirige tout droit vers la Mayenne, dans le village de Placé précisément.

Les 332 placéens et placéennes doivent leur nom à l’administrateur romain qui y fit souche il y a une vingtaine de siècles, un certain Placius, ou plus probablement Plassius en latin. Au Moyen-Age, ‘Placiacum’, le domaine de Plassius, avait déjà pris la forme très caractéristique des noms de la région; ni mot breton, ni angevin, ni francilien, le ‘Plac-é’ fait partie des nombreux sites dont le ‘é’ final date la propriété (comme les -ac en Gascogne, les -ay en Touraine, les -an en Languedoc, etc). Dans la langue originelle, plusieurs mots se disputent la racine ‘plac-’ ou ‘plass-’, mais tout convergent vers le sens de quelqu’un d’aimable, de gentil, à qui tout convient, et qui fait le maximum pour être agréable à chacun (no comment, évidemment).

Certains étymologistes font remarquer l’existence de lieux-dits Plaçais dans le Maine & Loire et en Sarthe, lesquels renvoient plutôt, comme les Placet, à une…placette, autrement dit une petite place. L’analyse a l’air plus prosaïque, mais il ne faut pas oublier l’importance d’une place (de village) pour nos ancêtres: lieu de convergence traditionnel pour les marchés, les rassemblements officiels, les manifestations, les défilés et autres mouvements de foules (depuis la grève jusqu’à la guillotine), une place c’est surtout le coeur d’une agglomération, même minuscule. La place du village, c’est aussi souvent celle de l’église, puis de la mairie, donc forcément le lieu d’habitation des tout-premiers arrivants de la cité, lesquels se sont réservés espace et bâtiments remarquables.

Les Place et peut-être les Placé peuvent donc tout à fait être synonymes de personnages aisés et (forcément) très en vue, pour ne pas dire haut-placés…Je devrais plutôt dire bien-placés, car cette ‘place’, vous l’imaginez comment? Ronde? Carrée? Pas du tout! Le premier sens d’une place (en dehors du giratoire), c’est le mot latin ‘platea’ (féminin de platus) qui signifie large, tout simplement. Pas question donc d’autre chose qu’un espace de grandes dimenssions (il en faut, de la…place, au sens strict), autrement dit, la place, c’est souvent ce qu’on appellera plus tard la Grand’Rue!
Au Far-West, ces Placé auraient donc été aux premières loges pour regarder les duels au milieu de la place. Au fil des siècles, les Placé ont dégagé les lieux pour céder la place aux Delarue*, tout aussi enviés. Voilà qui, d’une certaine façon, remet sûrement les idées en place à certains, au moins étymologiquement.

(*) Voir explications dans la chronique sur Jean-Luc Delarue


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>