Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Chirac (Jacques)

Chirac

L’homme de la semaine est un ancien président de la République Française, que l’on a traqué sur tous les trottoirs pour exiger des nouvelles de santé, apparemment excellente, y compris intellectuellement, quand on constate avec quelle vivacité il répond aux questions (idiotes) des journalistes…Malheureusement, cet homme est étymologiquement marqué par des racines bien peu enviables, bien que historiquement remarquables. Explications.

Il ne vous surprendra pas d’apprendre que Chirac est un patronyme originaire de la Corrèze, et que c’est un toponyme, c’est à dire un nom de famille formé sur l’endroit d’où provient l’ancêtre, à savoir un lieu-dit Chirac, probablement du côté d’Ussel, mais on trouve d’autres villages Chirac dans l’Aveyron, dans la Lozère, et en Charente, ainsi qu’un hameau en Haute-Loire (parfois sous l’orthographe équivalente de ChiraT). Si l’on analyse ce terme d’un point de vue linguistique, il se décompose en deux syllabes: chir-ac. Le « -ac » final est une terminaison caractéristique de tous les noms formés à l’époque gallo-romaine (Moissac, Podensac, Barsac, Espagnac, Clairac, Armagnac, Figeac, Montignac, et quelques centaines d’autres communes). Quant à la racine principale, « chir- », c’est une déformation du nom propre latin Carius, qui est, comme d’habitude, le probable propriétaire romain qui a donné son nom au « domaine de Carius », à savoir « cariucum », lequel a subi au cours de siècles une métathèse (une inversion de lettres) entre le A et le I, « carius » (ou charius) devenant « chiracus » puis Chirac!

Le problème, c’est que « Car-ius », à Rome, çà veut déjà dire quelque chose de précis, et çà se raccroche à un verbe qui évoque quelque chose d’abimé (c’est le sens de « la-dent-abimée », autrement dit la…car-ie!). Autre exemple de surnom « médical » que les latins donnaient à leurs contemporains, et dont on ignore bien souvent le sens initial: le Claude (surnom de plusieurs empereurs), mot très précis qui signifiait « celui qui boite, qui est bancal », comme l’a gardé l’unique mot français « claudiquer ». Cela étant, tous les Claude ne sont pas des jambes-cassées, et tous les Chirac ne sont pas…cariés!

Il y a pourtant un Chirac célèbre qui a eu un rapport direct avec une certaine médecine. Il s’agit d’un ancêtre collatéral de Jacques, de la branche aveyronnaise, qui fut Premier Médecin du roi Louis XV s’il vous plait, et qui avait trouvé un système pour soigner (citation) « la mélancolie, les vapeurs, la bile, les obstructions du foie, de la rate, et autres glandes du bas-ventre »: cela consistait en une sorte de siège monté sur ressort, sur lequel le patient devait s’asseoir pour faire « descendre » toutes ces humeurs nocives; l’objet en question s’appelait le « trémoussoir ». On souhaite à l’ancien président de continuer à se trémousser longtemps, mais pas forcément de cette façon-là!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>