Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Tron (Georges)

Tron

Entendons-nous bien: l’objectif de l’étymologie n’est pas de faire des jeux de mots « gratuits » sur la consonnance des patronymes, comme cela peut arriver dans certaines cours d’école primaire ou dans les couloirs d’entreprises privilégiées, ce serait même plutôt le contraire: l’étude et l’analyse des « vraies racines » des noms (la définition de « étymo-logie ») permet d’éviter ces dérapages souvent assez débiles mais inévitables de la part de gens peu cultivés, ce que vous n’êtes pas si vous vous intéressez à cette chronique.

Cela étant, l’homme de la semaine, Mr Georges Tron, ex-secrétaire d’Etat chargé de la Fonction Publique, débarqué en moins de quinze jours pour avoir peut-être pris son pied en prenant celui des autres, Mr Tron donc, possède un bien curieux patronyme, que seule Sud Radio a pensé à vous expliquer.

Comme d’habitude, commençons par ce que Tron n’est pas:

1/ Tron n’a rien à voir avec un « tronc », autrement dit une section, une coupe, et pas seulement un tronc d’arbre. Tronquer quelque chose, c’est amputer ou mutiler, voire censurer un texte par exemple. Or, autant pour tronquer que pour tronc, le « c » final est capital dans la racine du mot, et n’a rien à voir avec notre Georges, bien que le nom existe sous forme composée, comme pour les Letronc, ou les…Dutronc, comme Jacques.

2/ Tron n’est pas non plus une « aphérèse », cette figure de style linguistique qui consiste dans la suppression d’une ou plusieurs syllabes d’un mot, en l’occurrence au début du terme. Tron n’est donc pas la contraction de « élec-tron », comme ce qui avait donné son titre à l’un des premiers films en images de synthèse produit par Disney, « Tron » (1982!), lequel avait un rapport avec l’électron-ique…

Tron, t-r-o-n donc, peut avoir deux origines géographiques, l’une au sud, l’autre plutôt au nord, et le lieu de naissance de Georges ne nous donne aucune piste, puisqu’il est né, comme une liste impressionnante de nos hommes politiques de tous bords, à…Neuilly sur Seine, le 9-2, nid de trublions!

Première provenance possible, la Lorraine, où l’on trouve plusieurs communes appelées Tronville (donc, à un moment donné, forcément Tron-Ville), comme Tronville en Barrois (55), ou Tronville, tout court (54). Dans ce cas, la syllabe Tron vient d’une racine…germanique, toute proche, créée sous la forme « trud » ou « drud », terme gothique qui signifie « fort ». Le mot, sous sa forme flamande, a également fait souche en Belgique, où il est devenu célèbre grâce à un seigneur qui a fondé au 7è siècle une abbaye bénédictine, et qui devint…Saint Tron(d). Si, çà existe!

Seconde origine possible, la région marseillaise, où le terme se retrouve, tel quel, dans le vocabulaire occitan, et plus spécifiquement provençal (l’un des « dialectes » du Grand Sud). Dans ce cas, « tron » signifie « tonnerre », surnom d’une personne…coléreuse. Chose curieuse, il existe également un hameau dans les environs de Marignane (13), nommé tout simplement Tron. Etait-ce parce que la foudre tombait régulièrement à cet endroit, ou est-ce une erreur (ortho-)graphique de « tronc », parce qu’il y avait là-bas beaucoup de « troncs », ce qu’il fallait comprendre au Moyen-Age comme des souches (d’arbres, évidemment)?

Toujours est-il que je ne résiste pas au plaisir d’attirer votre attention sur une coïncidence, qui fait le lien entre Marseille et le département où Mr Tron est maire, l’Essonne (on disait autrefois Les Essonnes): C’est une histoire qui se passe « un…4 juin, le soleil tapait depuis le matin (…) On dirait qu’il n’arrive jamais rien de bon à Bourg-les-Essonnes ».
Vous avez peut-être reconnu le refrain d’une chanson de Joe Dassin, «Marie-Jeanne », celle qui ira se jeter du pont de la Garonne, paroles écrites par le jeune marseillais…Michel Sardou!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>