Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Raoult (Eric)

Raoult

La plainte monte et la rumeur enfle aussi vite que les coups prétendument portés sur son épouse par l’ex-ministre, qui a été entendu par la police ce dernier mercredi. La justice dira s’il y a lieu ou non d’établir les charges portées contre le gérant du portefeuille de l’Intégration et de…la Lutte contre l’Exclusion, manifestement un homme à poigne (ou à poing?) . Il semblerait qu’il ne soit pas cool, Raoult; et, une fois encore, cela n’est pas un jeu de mots gratuit.

Car le patronyme du puncheur pourrait bien être une déformation de ce prénom un peu ‘marqué’, dont l’étymologie vient une fois de plus également des brumes germaniques du 5è siècle après JC. Arrivant dans notre pays sur le dos et la carte de visite de quelques barbares au dialecte guttural, Raoul (Raul, en espagnol) est le surnom d’un probable guerrier du Nord, qui tenait sur deux béquilles linguistiques: rad+ wulf. La première signifie le conseil, le jugement; la seconde, plus ‘transparente’ définit le loup…On s’interroge un peu sur l’accouplement contre-nature de ces deux notions, l’idée de conseil avisé ou d’intelligence du jugement étant plutôt réservée au renard (rad/ragin+hard), la bestiole rouquine qui truste tous les rôles du malin dans les fables, alors que, justement, le loup se prend toujours la queue dans les portes, ou les briques de la maison des trois petits cochons sur la tronche.

Si ce loup est plus fûté que les autres, il aurait pu voir venir le cri de la plaignante. Nous reste alors une autre source possible, cette fois en ligne directe de l’Ouest (du pays comme du continent) puisqu’il s’agit de la Bretagne, territoire où la souche Raoult semble la mieux implantée. On y rencontre aussi les variantes Raout ou Raoux, ce qui ne change pas grand’chose, ni phonétiquement ni étymologiquement…

Car cet autre Raoult a été formé sur quasiment les mêmes racines germaniques: ‘rad-’ (le conseil) pour commencer + ‘wald’ (devenu -ault, ou -oult) qui exprime l’action de commander ou de…gouverner. Franchement, pour un ministre, avoir un avis aiguisé pour le gouvernement des choses, on ne peut pas faire mieux. A condition sans doute de surveiller sa gouverne. Y compris étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>