Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Rethondes (wagon ou clairière)

Rethondes

Allez, un dernier effort avant les cérémonies du siècle prochain, avec la commune de l’Oise dont vous avez entendu le nom à longueur de journée(s), définitivement immortalisée grâce à un wagon dans lequel furent signés les armistices (1), lequel était stationné dans une clairière…qui ne se trouve pas à Rethondes mais sur le territoire -certes très voisin- de Compiègne! La faute à une ‘petite gare’ secondaire de cette ville, un peu comme si on avait signé des ‘Accords de Paris’ à Massy ou Marne-la-Vallée. Il n’empêche, Rethondes?

Il y a comme parfois dans ce domaine plusieurs hypothèses au sujet du nom, surtout quand ce n’est pas un endroit remarquable (en tous cas spécialement remarqué avant le 20ème siècle); une première recherche a été faite du côté de nos ancêtres (culturels) les Romains, histoire d’exhumer un ‘restis’ ou ‘restio’ qui concernent respectivement une corde (en fait le bout de quelque chose, y compris la queue d’un âne!), et donc un cordier pas encore cordonnier, c’est-à-dire un fabricant ou un (re)vendeur de cordes…

C’est peut-être un peu trop tirer sur la corde, car d’une part rien ne vient attester une production particulière de chanvre dans le coin, encore moins une sous-traitance éventuelle pour des bateaux; quant à l’aspect proprement linguistique, on aurait plus probablement eu une évolution en ‘réteur’, la corde en question ayant servi à produire le mot ‘rêt’ (le filet), dont se sert également le gladiateur qui se bat avec, le rétiaire…

Pour approcher un peu mieux les choses, il faut défricher presque autant de documents que d’arbres pour éclaircir l’étymologie de ce mot à l’orthographe et à la probable origine très germanique: la seule racine sur laquelle on peut tirer sans crainte est le terme d’influence celte ‘rothus’ qui désigne…une coupe forestière, autrement dit une forêt défrichée! Prémonition topographique ou pas (2), on trouve des mentions de l’époque romaine sur une cité ‘Rothundae’ (le village des Rothondes), puis au Moyen-Age des inscriptions ‘Retundae’, ‘Retonde’ et enfin Rot(h)ondes. Curieuse coïncidence sans doute, mais on ne peut pas trouver mieux en l’occurrence. Y compris étymologiquement.

(1) oui, on oublie souvent celui, infâme (étymologiquement: de mauvaise réputation), de juin 1940…

(2) La fameuse clairière n’aurait été spécialement dégagée que pour y placer le wagon historique puis un monument commémoratif.

Ps (au cas où) Vous pouvez toujours découvrir l’étymologie d’Armistice (novembre 2011) en tapant le mot là-haut…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>