Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Ritz (Hôtel)

RItz titre

Fermé depuis plusieurs mois pour rénovation, le célèbre hôtel de la Place Vendôme devait forcément être flambant neuf. Pour le moment, on s’en tiendra au premier qualificatif, en raison d’un récent incendie qui a affecté une partie du palace parisien. Internationalement connu pour être l’un des premiers ‘grand-hôtel-de-luxe’ au monde, le mot est à la fois si riche (architecturalement) et si commun (linguistiquement) qu’on ne se doute même pas de sa signification ou de son histoire.Donc…

Le mieux est de remonter le temps progressivement et géographiquement, de l’Angleterre à l’Allemagne en passant par la Suisse. L’étymologie du terme a subi un parcours assez inattendu, car on commence par le sens le plus récent, celui de l’adjectif anglais ‘ritzy’, dont on dit qu’il a été formé sur le nom du-dit hôtel, pour signifier ‘chic’ (quel succès!). Remarquez, la forme commune de ‘ritzy’, soit ‘ritz’, a pris, elle, le sens de…clinquant ou tape-à-l’oeil, sans qu’on puisse déterminer lequel a réellement influencé l’autre (et l’un n’empêchant pas l’autre).

Si l’adjectif anglais a bien un rapport avec l’établissement de luxe, c’est grâce à un certain César Ritz, ex-directeur du Savoy londonien, qui crée, en 1897, le fameux édifice de plus de 150 chambres, avec ascenseur, électricité, eau courante et…téléphone à tous les étages (à l’époque!). Vous avez donc compris que, logiquement, l’hôtel porte le nom de son créateur. Or, notre César est natif du Haut-Valais suisse, partie orientale de ce canton de langue germanophone, l’allemand cotoyant très officiellement le dialecte local appelé haut-valesan.

Les fondations du Ritz prennent donc racine dans le répertoire germanique pré-médiéval, dont on trouve les premières pierres dans la forme ‘ritzo’ ou ‘rizzo’, elle-même issue du verbe de vieil-haut-allemand ‘ritan’. Lequel signifie aller à cheval…Ca ne vous dit rien? Imaginez un peu: si vous gardez en mémoire que les Saxons ont colonisé une île destinée à devenir la terre de la tribu des Angles (d’où l’Angle-terre); que, dans le ‘ritan’ germain, les deux lettres finales sont le signe de l’infinitif; qu’il ne reste donc que le son ‘rit’, devenu plus sonore en ‘rid’ de l’autre côté de la Mer du Nord…on retombe alors sur le verbe ou le substantif anglais ‘(to) ride’ qui évoquent une chevauchée. Fantastique, non? Au moins étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>