Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Roosevelt (Théodore)

…la statue de l’ex-plus jeune Président américain (1) a dû subir une descente de cheval un peu rude: dans l’ambiance actuelle,  on n’a pas idée de poser sur un piédestal avec un esclave au pied de sa monture! Ce sera plus difficile de taguer son effigie sur le Mont Rushmore (c’est l’un des quatre visages sculptés dans la pierre) mais c’est bien un partisan de l’eugénisme (qui souhaitait empêcher les ‘races inférieures ou malades’ de se reproduire) qui a été visé.

Celui qui laissera son prénom à un ours(on) en peluche diffusé mondialement (2), est en fait un immigré de provenance…néerlandaise; dans son pays d’origine, c’est typiquement un nom de provenance qui fait allusion à un ancêtre qui habitait (ou possédait) un ‘champ-de-roses’, autrement dit ‘roose-velt’.

Pas besoin de préciser quelle partie du mot signifie rose; par contre, on retrouve ce ‘velt’ dans le ‘veld’ allemand à peine un peu plus guttural dans la consonne finale (t/d), ou dans la ‘sifflante’ anglaise de ‘field’; la majorité des autres pays de la zone européenne ont gardé la racine latine pour faire champ en français, campo en espagnol ou italien, et même câmp en roumain.

Le patronyme complet devrait donc être Van Roosevelt, avec la préposition qui marque la provenance (van = de, en français). Outre l’autre proche variante Van Rosenvelt, c’est le même principe pour les Van de Velt ou Vandevelde (les gens qui viennent des champs, disons de la campagne), les Vandermeulen (ceux qui habitent près du moulin), les Van Den Steen (près du château) ou les ‘barrés’ comme Van Damme puisque près du barrage, ou plus généralement aux Pays…Bas près d’une digue, donc Van Dyck (comme le ramoneur amoureux de ‘Mary Poppins’, l’acteur). 

Rappelons au passage que les Van de Putte, si chers aux blagues de comptoir françaises, viennent d’un domaine qui se remarquait parce qu’il possédait un ‘puteus’ (en latin), soit un puits, en français!

Paradoxalement, le destin des Roosevelt n’est donc pas un chemin de roses, ni pour le président déboulonné, ni pour sa propre nièce Eleanor qui tint son rang en épousant l’autre président, Franklin Delano. Mais l’homme qui a fait l’ours avait sans doute quelques traits de son caractère, lui qui avait eu l’occasion de développer ses théories racistes en approuvant le lynchage de ‘diplomates ritals’. On espère qu’il n’y a pas de statue à son effigie à Rome…

  1. Ne pas confondre avec son homonyme, celui de la Seconde Guerre Mondiale, Franklin Delano
  2. On dit que c’est lors d’une chasse à l’ours que l’entourage du président attacha un jeune animal à un arbre pour servir de cible, et que Théodore refusa de le tuer, créant en souvenir le fameux ‘Teddy -abrégé de Théodore- Bear’…

N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.