Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Rosetta

Rosetta

C’est le nom de la première sonde au monde qui s’est mise en orbite autour d’une comète, afin d’analyser le maximum d’éléments permettant de voir de plus en plus loin dans l’origine du monde. Pas de besoin de…sondage pour savoir que son module – au doux nom de Philae- se posera prochainement comme une fleur (de rose, forcément) sur l’astéroïde, ni même de se faire des cheveux pour la réussite de la mission; et pour cause: il y en a suffisamment là-haut, en tout cas étymologiquement. Et tout cela à cause de…l’Egypte!

Mais reprenons dans l’ordre: le nom de la sonde, celui de l’astéroïde, et celui du module. Sur Rosetta (Rosette), surprise: il ne s’agit pas du tout du diminutif du nom de la fleur, par ailleurs pas très fréquent dans le langage courant (on préfère les grosses roses bien épanouies); la seule rosette qui en vaille la peine doit se trouver au revers de votre veste de costume, comme symbole de la Légion d’Honneur. Or, ici, la majuscule fait référence à l’Histoire: le satellite ayant pour mission de décrypter la composition du corps céleste (1), les scientifiques, toujours très littéraires, ont pensé au système des hiéroglyphes égyptiens décodé par Indiania Jeff Champollion, la ‘pierre de Rosette’ (en français) ou de ‘Rosetta’ (pour le reste du monde). Presque deux siècles plus tard, voici donc notre ‘petite Rose’ propulsée (c’est le cas de le dire) au firmament (idem) des étoiles (bon, assez!).

Vous allez me dire (ou simplement penser): mais pourquoi diable Champollion est-il allé se piquer de voir la vie en rose avec un nom pareil? Par amour du parfum des Meilland? Parce que la grille de Sudoku des pharaons était de couleur rose? Parce qu’il visait (justement) la décoration napoléonienne? Pas du tout: il s’agit bien d’une pierre de Rosette -et non de rosette-, et si la majuscule a son importance, c’est qu’elle désigne une…ville, celle qui se trouve précisément dans le delta du Nil, non loin d’Aboukir (joyeuse bataille navale pour les Anglais, contre les Français, en 1798). Bref, il s’agit donc d’une pierre qui vient de Rosetta, d’où l’expression désormais consacrée.

Mais alors, remontons l’étymologie, penserez-vous sans le dire: pourquoi la cité égyptienne porte-elle ce nom? Evidemment pas parce c’était un ‘village fleuri’. Il semblerait (là, on n’a pas la pierre) que ce soit l’interprétation (déformée par les occidentaux, comme d’hab) de…Rachid, premier nom de la ville, lequel a peut-être un rapport avec l’adjectif arabe (rachid=sage), ou, de façon moins évidente mais plus plausible, avec la syllabe copte ‘rchit’ (la joie), ce qui ferait de Rosetta une des premières Cités de la Joie…Petit détail au passage: avant d’être la ‘rosa’ de vos déclinaisons latines, la fleur, elle, se disait ‘rhodon’ en grec, ce qui ne désignait certainement pas des ‘vraies’ roses mais de grosses fleurs de couleur rose, en particulier celles de ‘l’arbre-à-roses’, le rhodo-dendron (pensez-y, la prochaine fois que vous vous piquerez à un rhododendron). Enfin, pour des raisons trop longues à détailler avec tact ici, signalons qu’à partir du IIIè siècle après JC, la chrétienté en fit le symbole de la pudeur (féminine). No comment (sauf à donner à certains des boutons. De rose)

Un mot donc sur la comète, sans couper les cheveux en quatre, car il y aurait du boulot: en effet, le terme vient du grec ‘komètès’, adjectif qui signifie ‘celui qui a des cheveux longs’ (pas besoin de vous faire un dessin). En fait, à l’origine, il s’agit, dans la bouche d’un Athénien, d’un compliment aussi affectueux que la remarque de votre grand-mère quand vous avez fait mai 68 sans passer chez le coiffeur; sauf que là, cela s’adressait aux ennemis héréditaires des Grecs, les Perses, ces sauvages à la barbe bouclée (en fait, cheveux longs et barbes sont confondus), ce qui précisément leur vaudra le surnom de Barba-res (on a échappé aux « Comets »).

Voilà pourquoi on parle de la ‘chevelure’ d’une comète, partie probablement la plus intéressante du système puisqu’elle contient les micro-éléments originels des organismes vivants. Ce que les astronomes ne savent peut-être pas, c’est qu’en grec, les ‘komètes’, c’est aussi le surnom des gens qui ne pratiquent pas le rasoir à trois lames, dont le laisser-aller capillaire est le signe des…débauchés, version pilosité diabolique pour les messieurs, ou accoutrement emplumé (la traine du paon, par exemple) pour les dames, en particulier prostituées! Alors, pendant que Rosetta passera aux rayons X (et les autres) la tignasse de TG (voir 1) en orbitant autour des mèches, un module posera quelques bigoudis de prélèvement sur l’astéroïde pour en extraire le code ultime qui permettra de résoudre le mystère de la vie: il a donc pris le nom de l’obélisque de Philaé (autre cité égyptienne), où l’on a trouvé de quoi comprendre les dernières pétales de la Rosette. Avec cet exploit, forcément, l’Agence Spatiale Européenne pourra se jeter des fleurs! Sauf étymologiquement.

(1): Elle s’appelle en fait «comète Tchourioumov-Guerassimenko»? (c’est tchou, non?)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>