Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

De Rugy (François)

Rugy (de) 2

Un vice-président de parti à l’Assemblée Nationale qui claque la porte, cela n’est pas si fréquent; c’est ce qu’avait fait en 2015 le député européen ci-dessus nommé, au grand dam de Noël (Mamère), Jean-Vincent (Placé)*, Emmanuelle (Cosse)* et de quelques autres. Notre François, devenu entre-temps Président de l’Assemblée Nationale puis aujourd’hui Ministre de l’Ecologie (je résume le titre) était parfois raillé pour ce ‘De’ de noblesse (pour une fois réelle): c‘est qu’il est né en fait…Goullet de Rugy, une famille installée dans la région nantaise mais originaire de Lorraine.

Commençons par le second élément du nom, ce Rugy est un toponyme hérité d’un territoire qui désignait sans doute un domaine seigneurial nommé…’Hrodowin’ par la grâce des envahisseurs germains de l’époque. Il y a là-dedans deux éléments, un premier ‘hrodo’ (dont le ‘h’ n’est pas sonore, d’où le son ‘rod-’) qui signifie glorieux et que l’on retrouve par exemple dans le prénom de celui qui est un illustre (soldat) glorieux, un ‘rod-berth’ qui deviendra Robert.

La seconde partie du mot, ‘-win’, désigne un ami (ou un allié, parfois un frère, d’armes ou non). Résultat: ce ‘rodo-win’ va se transformer en Ru-gy (je vous épargne les soubresauts intermédiaires), sobriquet alloué à l’un des ancêtres de notre homme, un ‘ami glorieux’ (vous choisissez le sujet de l’attribut) qui n’avait certainement pas la langue dans sa poche, puisqu’il a été uni (généalogiquement) à un(e) Goullet au large bec.

A l’origine, il s’agit là encore d’un probable surnom, que l’on devine rapidement si l’on adopte la graphie simple de ‘Goulet’. Sans majuscule, le mot peut évoquer évidemment un passage étroit (sans présumer des ‘montagnes’ de Lorraine) ou un défilé (pas plus évident dans le coin); il semble s’agir ici du sens le plus fréquent donné à quelqu’un qui ‘avait de la goule’ (**), autrement dit un gourmand, souvent plus glouton que gourmet, quelqu’un qui s’en mettait plein le…goulot, à la fois passage étroit pour boire et bon moyen de s’en mettre plein la gueule, autre mot de la même goulée;

Notez bien que le ‘rugy’, ce glorieux ami à la gorge sans doute aussi profonde que sonore, pouvait également avoir un autre sens -figuré, cette fois- qui peut…dégouliner de cette racine, celui d’un ‘fort en gueule’ qui sait l’ouvrir.

Petit clin d’oeil inattendu de racines toujours surprenantes qui réunissent finalement les Rugy aux Goullet: à la fin de l’époque dite ‘classique’ de la langue latine, deux éléments de provenance différente mais très proches phonétiquement vont se télescoper pour donner simultanément en français les verbes ‘ruir’ (version définitive moderne: rugir!) et…ruer, c’est-à-dire donner un coup de pied violent, que ce soit dans les brancards ou dans sa formation politique. Ne reste que plus qu’à souhaiter que le ministre sache (puisse?) au moins faire entendre sa voix, y compris étymologiquement!

(*) Tapez le mot dans le champ de recherche pour (re)lire leur chronique.
(**) Voir aussi l’article sur la ville où en s’en mettait plein la gueule…En-goule-ême!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>