Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Salmonellose

salmonellose

Eh bien si, on peut faire sourire, ou tout au moins apprendre des choses surprenantes avec cette affection qui a touché un certain nombre de nouveaux-nés contaminés par une bactérie mise en magasin(s) par la Grande Distribution! Cela ne fait aucun doute: étymologiquement parlant, le mot vient forcément d’une histoire de…saumon, ce qui nous permet de remonter tout de suite le courant jusqu’à une racine qui a subi quelques transformations ‘ordinaires’.

En effet, petite occasion au passage pour rappeler la composition d’un mot qui correspond à l’assemblage classique de ce type vocabulaire, soit ‘salmon-ell(e)- ose’, celui d’une maladie composée d’une racine (salmon-) suivie d’un diminutif (-elle-) et d’un suffixe qui marque une maladie (-ose).

Commençons donc par la fin, où l’on s’aperçoit que le principe est le même pour désigner la tuberculose, une maladie des poumons (entre autres) caractérisée par un bacille (le tubercule, d’où le nom); ou bien une crise du foie qui prend la couleur jaune-rouge (kirros en grec, d’où le nom); ou encore une toxoplasmose, à cause d’un parasite en forme…d’arc (toxon, en grec, d’où…). Idem pour l’arthrose, la couperose ou la scoliose, etc; fin des réjouissances.

Autre petit phénomène linguistique, que vous connaissez bien désormais, la ‘vocalisation’, c’est-à-dire la transformation de certaines lettres (souvent un L) en…vocale, ou voyelle, ce qui nous fait passer cheval à chevaux, canal à canaux, vitrail à vitraux ou ‘salmon’ à saumon, puisque l’arête principale de l’animal vient du latin ‘salmo’, tout cela a l’air aussi transparent que de l’eau de roche de nos rivières, non?

La salmonellose serait donc, logiquement, la maladie du saumon…ne reste plus qu’à trouver pourquoi, et là, surprise: rien à voir avec la couleur (rose saumon?) des fesses des bébés intoxiqués ou le frétillement fiévreux dû à des effets de la maladie. S’il s’agit bien d’un ‘salmon’, ce n’est pas du tout celui qu’on attendait mais le nom du…médecin américain qui fut le premier vétérinaire diplômé dans son pays, un certain Daniel Edward Salmon qui laissa son nom dans l’Histoire après découverte de la-dite bactérie (largement aidé dit-on par son assistant, mais il faut toujours citer le ‘patron’)!

Seulement voilà, l’étymologie oblige à trouver la source originelle de ce nom, lequel est le plus souvent une ‘adaptation’ plus ou moins cachée (pour des raisons historiques ou sociales) du nom hébreu de…Salomon (Schlomo ou Chelomo, en v.o). Le phonème (le son) de base se retrouverait d’ailleurs déjà chez les Assyriens (‘Salman’), chez les Phéniciens (‘Sélim’) ou chez les Grecs (‘Salmôn’), toujours avec le même sens que l’ont trouve dans la culture juive, soit l’idée de paix et de sérénité accomplie souvent résumée par l’adjectif ‘pacifique’, qualité principale des Sages ou des Rois qui porteront ce nom.

Or, l’équivoque sonore va se perpétuer au fil des siècles puisqu’on constate également une forte présence de Saumon(s) dans la culture celte, le symbole dudit-poisson étant lié à la divinité de la connaissance et de l’élévation spirituelle, pour ne pas dire qu’elle remonte à la source de toute chose: on raconte qu’un jour, un druide se brûla un doigt alors qu’il était en train de cuire un saumon à la broche; aussitôt, il mit ce doigt dans la bouche pour soulager la douleur et le frotta contre une dent, laquelle devint pour toujours la ‘dent de…sagesse’ (vous savez ce qu’il vous reste à faire lors du prochain barbecue)!

Cela étant, tous les Salmon ou Saumon ne sont pas de descendance sémitique mais parfois tout simplement -en français exclusivement- des ‘transferts de sens’ à partir du poisson, pour désigner l’homme qui les pêchait ou qui les vendait. C’est ainsi qu’on a également créé des Carpe ou Carpeaux (comme le sculpteur Jean-Baptiste), des Brochet (comme la comédienne Anne), des Languille, des Baleine, et des Sardin(e) pour qualifier ceux qui venaient de cette île de la Méditerranée tout comme les petits poissons en boite.

Quant au nageur à la chair rose qui fait les délices des ours des montagnes, il vient de la mer autant que d’un verbe latin qui signifie…sauter, ce qui lui permet de passer tous les paliers possibles pour aller frayer, on ne peut pas faire plus évident. Mais notez bien que, contrairement à une (fausse) idée communément associée à l’animal, le saumon peut être fumé mais pas ‘saumuré’.

La saumure vient de deux mots latins (sal-muria) qui signifient l’eau-salée (encore une vocalisation du L), ainsi que tout autre liquide de même principe. Et vous savez quoi? Pour un Romain, la saumure désignait d’abord les pleurs, puis la sueur, et enfin la morve. On comprend qu’il faille éviter de mélanger les deux origines; y compris étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>