Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Série bizarre: M.Laverge

Laverge

En voilà qui cherchent le bâton pour se faire battre, car, on peut la tourner de tous les sens, on retombe toujours sur la même idée, celle d’une forme droite et plus ou moins souple. Bien sûr, dès qu’on vous parle de verge, vous pensez tout de suite à ce bouquet de bâtons liés autour d’une hache, emblème des huissiers romains. Plus sournoisement, le mot vous évoque peut-être un fouet ou un instrument de punition…Tout ceci est rigoureusement exact, tout comme le premier sens de ce mot: une pousse de branche, un rejet sur un tronc, puis une baguette.

Vous savez également qu’une verge a un sens figuré, celui d’un trait tiré bien droit comme un bâton, à savoir…une rayure. C’est ce qui, dès le Moyen-Age, va permettre de créer une sorte de papier parcouru de fils tendus, le vergé; l’image s’appliquera aussi à des tissus bigarrés ou à motifs ‘rayés’, c’est à dire de couleurs différentes, sans forcément qu’il y ait des traits.

Quelques décennies plus tard apparaît le sens qui nous intéresse, celui d’un instrument de mesure d’épaisseur, de rigidité, de longueur variable et à usages multiples (honni soit…), auquel nos Laverge sont liés. Très rapidement, va d’ailleurs apparaître l’expression ‘tirer des verges’, activité pénible qui oblige à se baisser, et dont vous avez déjà deviné la nature.

Il s’agit en effet du métier des mesureurs, des professionnels qui sortaient leur verge pour contrôler la dimension…des surfaces agraires, la verge mesurant une dizaine d’ares (et variable selon les régions, comme toutes les mesures anciennes). On les appellera aussi les vergeurs, ancêtres de nos arpenteurs modernes (et arpenter une verge, c’est crevant). Une autre catégorie de Laverge était davantage spécialisée dans les liquides; ils devaient donc tremper leur verge dans des récipients pour en certifier le contenu, huile ou vin par exemple.

Le dernier mot de la famille des verges à faire son apparition, à la fin du XVIIIè siècle, concerne ces petites marques qui se creusent dans la peau comme des rayures de papier vergé, les vergetures. Au XXIè siècle, elles n’ont toujours pas disparu, sans que les Laverge en soient responsables pour autant.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>