Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

série bizarre: M. Maso

Maso titre

Sado et Maso vont en bateau; si Sado tombe à l’eau, il nous reste Maso, le plus chanceux et sans doute le moins malheureux, même s’il n’est pas à sa place sur l’eau. Explication: Maso est une forme de Maseau ou Mazeau (rien à voir avec le museau, ni les naseaux). Et ils sont beaucoup à loger sous ce toit.

Devinette: sachant que le son ‘zo’ est le même avec un ‘s’ ou un ‘z’, quelle peut bien être la racine de ce Maso, très proche d’un(e) Mason/Mazon? Un ‘mas’ évidemment, autrement dit une maison rurale (oui, comme le mas provençal, mais beaucoup plus largement considéré), autour de laquelle il peut passer plein de gens différents;: le propriétaire, le mazier (en Normandie et en Saône et Loire) ou le Mazic (dans le…Cantal, non ce n’est pas breton!), le Mazou (du côté des Pyrénées Orientales).

Cela peut être également un simple habitant, le locataire d’une maison du hameau nommé Mazières (pluriel indiquant de multiples maisons), et le Mazin (en Périgord), celui qui travaille ou qui va au mas régulièrement. Sans oublier celui qui s’occupe d’entretenir le mas, le Mazoyer (en zone sud) qui va devenir Mazurier et Masurier plus au nord…SI vous prenez le mot au pied de la lettre (unique) différente, cela nous renvoie bien à une masure, à savoir un mas-ure affublé d’un suffixe dépréciatif, alors qu’à l’origine une/un masure était probablement une belle (= grande) maison entourée d’un terrain, et non pas une cabane effondrée.

La superficie des terres en question s’appelait d’ailleurs la mazade (avec un suffixe -ade, qui cette fois exprime l’abondance), où pouvaient également habiter des Mazal, Mazel, Mazan, Mazard, des Mazelot (diminutif dit ‘affectueux’), mais aussi des Mazaud, Mazerolles et Dumazeau, dans lesquels vous avez peut-être reconnu certains noms célèbres.

Allez, soyons équitables et repêchons notre Sado avant de terminer, puisqu’on ne peut pas faire plus doux que notre Sado, patronyme du sud (Hérault, Var, Vaucluse) devenu intouchable depuis qu’un certain Donation Alphonse François, homme politique et néanmoins ‘divin’ Marquis de Sade a laissé sa griffe sur un comportement sadique. Or, étymologiquement, ce sade-là vient de l’adjectif latin ‘sapidus’, lequel signifie, comme pour les Sadès, Sadin ou Sadey (tous avec un ou deux ‘d’)…savoureux, au sens propre; et gentil, gracieux, de commerce agréable, au sens figuré!

La preuve: celui qui n’avait pas le visage souriant et avenant était qualifié de ‘mauvais-sade’, d’où la contraction…maussade. Inutile peut-être d’en rajouter, on n’est pas maso; au moins étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>