Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

série bizarre: M.Zède

Zorro

Timides s’abstenir, car on attendra des Zorro (ça existe!) qu’ils montrent leur bravoure au service de la justice, comme le fameux personnage créé en 1919, l’homme qui tombe sur la selle de son cheval depuis le deuxième étage, de nuit et les jambes écartées, sans jamais hurler de douleur…car lui, c’est un malin: tel est le sens que l’on attribue en effet à ce patronyme d’origine espagnole, puisqu’un ‘zorro’ (prononcez «sorrow», désolé), c’est un renard, y compris et surtout dans les zones hispaniques du Nouveau Monde.

Or, l’histoire du moustachu aux yeux en amande (la forme du regard de l’animal) ne se déroule pas en Amérique du Sud mais bien à…Los Angelès, et vu la clarté de la nuit californienne, il vaut mieux, pour passer inaperçu, éviter le cheval blanc traditionnel des héros avec une cape dorée, d’où la ravissante tenue cuir noir de Don Diego (çà rime avec Zorro), l’homme rusé comme un renard qui serait passé au cirage.

On a donc pensé que le patronyme (réel) Zorro s’appliquait à des gens fûtés…Eh bien pas du tout, en tout cas pas grâce à celui qui ne sait écrire que la première lettre de son nom, fût-ce à la pointe de l’épée. Car la couleur du renard, c’est roux évidemment; il s’agit donc d’un surnom de rouquins, ce qui nous oriente davantage vers une source et une souche portugaises. La couleur de feu est en effet bien plus probable, car la Lusitanie (Portugal) faisait partie du monde celte, d’où la présence ‘génétique’ de types blonds ou roux aux yeux verts, plutôt que des hidalgos aux cheveux noirs et gominés, même si le premier Zorro porté au cinéma (1920) avait mis le paquet de gel sur les mèches de Douglas Fairbanks.

Le petit souci, c’est qu’en portugais, ‘zorro’ peut également signifier…paresseux (le goupil, lui, s’appelant alors ‘raposa’, l’animal à grande queue). Sans compter qu’il existe un féminin à ce mot, qui est ‘zorra’, charmant adjectif s’appliquant à une…garce (une femme roublarde?), et qui fut le titre d’une série télévisée des années 1980 sur les tribulations d’une jeune…albanaise rousse! Vous suivez?

Signalons enfin que le renard sait aussi se la jouer ‘star’, comme dans cette citation en espagnol: «No puedo jugar contigo, dijo el zorro. No estoy domesticado» En français? « Je ne peux pas jouer avec toi, dit le renard; je ne suis pas apprivoisé ». Eh oui, rusés comme vous êtes, vous aviez déjà deviné qu’il s’agit du ‘Petit Prince’ de St-Exupéry…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>