Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

série bizarre : Mlle Caunas

Caunas titre

A-priori, il n’existe pas de Caunasse dans l’Etat-Civil, ce qui épargne déjà quelques situations délicates aux porteuses de ce nom, sauf peut-être si elles habitent dans le sud de la France, le patois des moindres recoins de l’Occitanie ayant pris l’habitude de faire ‘sonner’ les lettres finales de quasiment tous les mots. La vie sera donc plus difficile en Provence ou en Gascogne qu’en Picardie ou en Lorraine, a-fortiori à Paris où l’on s’en tiendra à un très pointu ‘côna’…

Et pourtant, il y a des caunas (nom commun féminin) dans beaucoup de départements comme l’Aude, l’Hérault, la Haute-Garonne ou encore le Tarn; c’est même à elles que l’on doit la formation du patronyme. A l’origine, il s’agit en effet d’un toponyme, issu du mot occitan ‘cauna’ qui décrit un trou ou un creux, et, le plus souvent, un (grand) creux dans la roche, autant dire une grotte. Excavation naturelle, abri, garde-manger ou atelier de dessin rupestre pour artiste de cro-magnon, toujours est-il qu’il s’agit d’une configuration du relief suffisamment significative pour nos ancêtres: sur ces sites se sont implantées de futures communes, telles Cauna et Cauneilles (dans le Lot), Lacaune (dans le Tarn), La Caugne (en Haute-Garonne), sans compter quelques charmantes Caunettes un peu partout.

Par ailleurs, les caunas, une fois francisées en (de) ‘caunes’, permettront également de créer des dynasties de l’audio-visuel français (Georges-Antoine-Emma), dont le nom évoque tout simplement l’endroit d’où venait leur ancêtre. Conclusion: Mme Caunas n’a pas plus de raison de passer pour une connasse qu’un De Caunes n’a de rapport avec les cônes…à condition d’éviter toute tentation d’un accent aigu forcément malvenu sur la première syllabe. Faut pas décauner.

La seule destination de voyage à éviter peut-être pour nos Caunas, c’est la deuxième grande ville de Lituanie, le port fluvial de Kaunas, dont la prononciation fait toujours sourire les hôtesses au sol des compagnies à bas-coût. L’étymologie de cette ville, dont le raisonnement est peut-être le même que pour certaines zones donnant sur la Baltique ou la Mer du Nord, c’est un très ancien mot nordique qui semble évoquer un ‘terrain bas’ (un pays-bas!), au sens le plus topographique du terme. Mais savoir que le nom se prononce ‘Konno’ en russe ou en polonais n’avancera peut-être pas beaucoup les choses en français. Sauf pour les connasses, comme de juste.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>