Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Slovèn(i)e

…aura tout de même révélé un nouveau « grand pays du vélo » (citation) grâce à des coureurs slovènes qui « ont allumé un feu d’artifice » sur les Champs-Elysées, sous les yeux de leur président venu pour la circonstance. Mais qu’est-ce qui les fait grimper dans les classements, se sont demandés -sportivement bien sûr- quelques concurrents? Peut-être la revanche d’anciens esclaves, en tous cas étymologiquement!

Primoz Roglic, longtemps maillot jaune, et son concitoyen néanmoins concurrent (1) Tadej Pogacar viennent en effet de Slovénie, ‘petit et nouveau’ pays aux portes de l’Italie, une ‘Suisse des Balkans’ -capitale Ljubliana- au relief montagneux (l’explication?), un territoire longtemps englobé dans l’ex-Yougo…slavie, justement.

Car Slovénie, Slovaquie (2) ou Slavonie (plaine de l’actuelle Croatie, un peu plus au nord-est) viennent toutes d’un terme probablement fabriqué par les Grecs puis repris par les Romains pour désigner des régions habitées par des Slaves pas encore Yougo, le cas particulier de la Slovénie étant probablement une combinaison entre ‘slavus’ et ‘vonetes’ (les ‘Vonètes’ sont en fait les Vénètes ou…Vénitiens, peuple voisin et parfois identique, selon les époques).

La racine du mot ‘slave’ proprement dit est considérée comme une caractéristique que se seraient donné les peuples en question, c’est-à-dire ‘la parole’; peut-être la ‘parole qu’on comprend’ sous-entendu entre nous (par opposition à d’autres dialectes de pays ennemis), ou la ‘vraie parole’, car un autre sens de ce terme ancien évoque également la fierté ou la gloire, une habitude d’auto-satisfaction assez fréquente chez de nombreuses ethnies et sur tous les continents, Afrique et Océanie comprises. 

Or, pendant plusieurs siècles, les hommes de ces ‘tribus du nord’ étaient considérés comme des voleurs et des pilleurs, définition exacte d’un verbe grec qui signifie ’s’emparer d’un butin’ et qui va donner le terme de ‘skalèves’ puis ‘sclavus’ en latin, ce qui donnera (peut-être par confusion) le mot ‘(e)sclave’ en ancien-français! Coïncidence (ou pas?) linguistique: la-dite plaine slavone, en Croatie, portait autrefois le nom d’Esclavonie… 

Il n’empêche que c’est bien le latin ‘sclavus’ qui s’est transformé en ‘slavus’, avec un affaiblissement puis la disparition du ‘c’ au début du Moyen-Age; tout ça parce que les envahisseurs germains, aussi bien que les armées byzantines, ont abondamment opprimé les populations des Balkans, autour du 10ème siècle, faisant ainsi des slaves des…esclaves!

Cette fois, c’est plutôt le peloton qui aura été réduit en esclavage en ramant derrière les vélos slovènes; et même si l’étymologie eût préféré voir triompher Roglic car, quand on se prénomme Primoz, on est forcément le ‘premier’ (c’est l’étymologie!), en l’occurrence l’aîné des enfants de la famille, on comprend que Tadej ait pu rouler tout le monde dans la farine :

Son patronyme vient en effet d’un mot serbo-croate (what else?) qui désigne une galette ou un tourteau, ce qui fait du nom de métier ‘pogacar’ une sorte de pâtissier-maison, tout comme le ‘bakar’ (baker!) est le boulanger et le ‘brasnar’, un meunier…au moins étymologiquement!

  1. Il ne pédale pas dans la même équipe. 

2. Ne pas confondre, cette fois on est en ex-Tchéco…Slovaquie, à l’est de l’Autriche, capitale Bratislava…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.