Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Taulier

taulier

Comme le dit un mémorial installé depuis déjà longtemps dans une petite commune, rien n’est jamais fini avec une légende: aujourd’hui, au-delà du temps, de l’espace (maritime), des hommages, des cérémonies et dispositions diverses, se profilent déjà les commentaires ( »Pourquoi Untel n’a-t-il pas pu entrer dans l’église? »), les suspicions ( »Que cache cette inhumation à des milliers de kilomètres? ») et autres préoccupations indiscrètes ( »Que va faire Laeticia? »), la plus déplacée étant sans doute  »Et maintenant, qui va gérer le patrimoine du…Taulier »? Taulier, vous avez dit taulier…

Dans l’esprit des fans inconditionnels, il s’agit (du moins on l’espère, vous allez voir pourquoi) d’une façon de ‘starifier’ définitivement Johnny en le considérant comme le patron (autre terme qui a circulé dans quelques colonnes) du…milieu (musical) français, celui qui aurait les clés d’une ‘maison Rock’ nationale où co-habiteraient à la fois ses potes plus ou moins proches, d’Eddy Mitchell à Mireille Matthieu. Or, les concepts de Patron, Maison ou Milieu sont finalement très cohérents avec celui de taulier, en tous cas sémantiquement!

Notez bien la majuscule pour parler du chanteur, qui donne à cette fonction une dimension familière et admirative, mais qui n’a rien à voir avec un tôlier: bien que les deux orthographes soient synonymes et attestées par l’Académie dès leur création, même tardive (les années 1800 pour la forme ‘-au-’), la version avec le ‘ô’ -la première, dès le milieu du 17ème siècle- concerne précisément et exclusivement la tôle (non!?), une surface en général rigide, de grandes dimensions et faite de métal, dont l’étymologie vient directement du latin…’tabula’.

D’un point vue linguistique, il s’agit de ce qu’on appelle un phénomène de ‘catachrèse’, une compression linguistique massive et souvent assez spectaculaire, qui vous transforme un mot trop long ou trop compliqué pour nos ancêtres du Moyen-Age en mignon petit vocable à deux syllabes maxi. Exemple, parmi des centaines: le toponyme Moustier (en Vendée) ou Moustey (dans les Landes) n’a rien à voir avec la mou(s)tarde mais avec la contraction de ‘monasterium’, une maison des moines que je n’ai pas besoin de vous traduire. Ici, ‘tabula’ va fusionner quasiment tout le coeur du mot dans ce ‘ô’ qui nous éloigne visuellement du sens premier latin, que vous avez depuis longtemps deviné comme étant celui d’une…’table’ évidemment!

Table: espace plat et horizontal (quand il s’agit de poser des assiettes dessus) ou vertical (quand c’est la place que vous allez laisser entre les lignes de votre traitement de texte avec une tabula-tion), ou encore…

1/ Support pour obliger les gens qui sont en…taule à se mettre à table (dans la police),
2/ Petit meuble de chambre pour inciter les clients de pass(ag)e à laisser leur petit billet après prestation,
3/ Espace réduit servant de prison pour redresser les fortes-têtes (à l’armée),
4/ Définition familière voire argotique pour désigner un restaurant ou un hôtel (de passe, décidément),

…ce qui explique plus ou moins les glissements de sens vers les tauliers, à savoir un propriétaire d’hôtel ou un cafetier un peu louches, un patron d’usine pas très attentif à ses ouvriers, le moins mal loti étant encore le propriétaire des bois autrement dit le gardien…de buts d’une équipe de foot. Par contre, n’en déplaise aux enragé-e-s de l’égalité des sexes, une taulière ou tôlière renvoie encore toujours à la tenancière d’une maison close, la seule exception étant cette fois le surnom (très irrespectueux) de la…mère supérieure d’un couvent!

Finalement, vous constatez que les deux formes du mot sont parallèles, et qu’une ‘taule’ ne s’appelle pas ainsi parce qu’elle serait forcément construite en tôle. La langue occitane témoigne d’ailleurs que sa ‘taula’ a gardé le sens propre de table (surtout quand on a nettoyé les miettes), et que par conséquent les quelques noms de famille français comme Taule, ancienne orthographe Taulle, Taulin, Taulet et Taulier désign(ai)ent bel et bien des artisans qui fabriquaient des tables, époque pré-magasins d’ameublement. Voilà quelques informations pour éviter de vous prendre une tôle la prochaine fois que vous recevrez à table. Y compris étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Taulier

  1. Vous parlez à tort de catachrèse (monasterium>moutier) alors qu’il s’agit d’une aphérèse (contraction phonétique) La catachrèse est une figure de substitution sémantique proche de la metonymie (le pied du lit, le bras du fauteuil, l’œil du cyclone…). Bien à vous et bon Noël.

  2. Merci de votre précision. Mais l’aphérèse (l’abrasion, en grec) concerne très précisément l’effacement du début d’un mot, la première syllabe en général, parfois seulement la première lettre); à l’opposé, l’apocope agit sur la fin du mot. Il est vrai que le sens ‘moderne’ de catachrèse correspond également (et davantage) à un effet de remplacement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>