Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Traçage

C’est le moment où tout bascule, celui où un nouveau son s’insinue subrepticement dans les oreilles via les choix (ou les hésitations) quotidiennes de médias qui doivent faire comprendre une idée inattendue et non-espérée (pour éviter de dire inespérée). Comment, en effet, préparer une opinion publique à accepter d’être ‘suivie à la trace’, pour son bien évidemment? La chose n’est pas facile, même étymologiquement.

Car vous avez le choix entre traçage (platement français), tracking (plus anglais, donc forcément plus ‘hype’), suivi (trop scolaire) ou pistage (trop animal), ainsi que quelques autres…Et si l’on remonte aux première…traces (promis, c’est la dernière) du mot, on tombe sur la racine latine d’un verbe qui signifie traîner.

Apparemment, rien à voir avec une marque ou un trait que vous laissez sur du papier par exemple, sauf que, pour arriver à ce résultat, il a bien fallu laisser trainer la main qui tient le crayon; le premier sens du mot était d’ailleurs beaucoup plus violent, puisqu’il qualifiait -par exemple- le fait de tirer quelqu’un…par les cheveux (*), opération forcément dangereuse pour les racines (et les talons de la victime).

Puis, l’action de trainer ou faire trainer un objet, puis un outil, va s’appliquer au travail des champs, avec le sillon creusé par la charrue trainée par les boeufs et qui laisse une belle trace dans la terre; ou encore, aux soins de la vigne, par comparaison des rangs avec l’image des belles lignes qui laissent des traces dans le paysage!

Toujours est-il qu’il s’agit toujours de laisser le témoignage d’un événement antérieur, que ce soit dans le sol ou dans votre mémoire. Pour la mémoire, cela s’appelle un souvenir (ou un traumatisme); pour le sol, on parle d’empreinte (quand c’est dedans) ou parfois de…déjection (quand c’est dessus, et qu’on cherche à suivre le parcours d’une bête sauvage).

La trace qui nous intéresse en l’occurrence est plutôt numérique, version moderne d’une ‘piste’ d’abord magnétique puis optique située sur le bord d’un ruban d’images appelé film. C’est d’ailleurs le meilleur sens du ‘track’ anglais, c’est-à-dire un chemin, une bande de terre au sens littéral, la bande de celluloïd sur la pellicule renfermant alors le ou la ‘soundtrack’, soit la piste sonore, voire spécialement musicale dite ‘bande-originale’ en français.

De piste en bande, on voit qu’il est difficile de s’écarter d’une trajectoire le plus souvent rectiligne, pour ne pas dire directe quand il s’agit de ‘tracer’, autrement dit d’accélérer le pas ou le régime moteur selon que vous voulez échapper à vos poursuivants ou avaler des kilomètres d’autoroute. Dans les deux cas, le résultat est en général une trainée de poussière (dans le désert) ou de fumée de pollution (vérifiez l’huile).

Les choses ont peu de chances de se passer comme ça mais, à force d’hésiter entre ‘traçage’ et ‘tracking’, ne serait-ce pas mieux de revenir au simple ‘pistage’, aussi adéquat pour qualifier le relevé d’un parcours géographique autorisé que pour une surveillance de déplacements plus officieuse ..

On compte sur ceux qui parlent le mieux français dans le monde (les Québecois) pour nous aider (forcer) à faire le bon choix, mais franchement, utiliser un pistage pour aider à un…dépistage efficace, ce serait idéal, non? Quel que soit l’avenir, ce qui est sûr c’est que l’affaire va laisser des…

(*) Vous avez peut-être vu une bande dessinée, un film sur la préhistoire ou autre scène conjugale des cavernes? Voilà, vous y êtes…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.