Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

tyran

tyran

Le mot du jour concerne bien évidemment le nouveau et si peu original qualificatif enfin ouvertement allouée par les médias au président syrien. Mais avant de plonger dans ses racines, petit devinette. Qui a dit: “De nos jours, les jeunes n’aiment plus l’effort; ils sont mal éduqués et désobéissants; ils ne respectent plus les vieux et n’ont plus envie de travailler. A la maison, les enfants sont devenus des tyrans. Ils ne se lèvent plus quand les parents reçoivent quelqu’un; ils contestent tout ce qu’on leur dit, coupent la parole aux gens, se tiennent mal à table et sont devenus le cauchemar de leurs professeurs” ? Allez, relisez, et réfléchissez encore quinze secondes… Je vous aide: j’aurais dû dire ‘qui a écrit’, car on n’a pas d’enregistrement sonore.

On doit cette citation à…Socrate (Vè siècle avant JC), ce qui relativise un tout petit peu certains commentaires (peu) pédagogiques actuels. Bref, parlons du Tyran, ou plutôt de tyran. L’occasion est trop belle de montrer qu’une fois de plus, la valeur d’un mot peut très largement varier au fil des siècles, dans un sens ou dans l’autre, comme on l’a déjà vu dans ces chroniques. Le tout-premier tyran se disait ‘turannos’ (ou tyrannos, avec un ‘u grec’), et il désignait tout simplement un…maitre. Certes, une personne d’autorité, mais pas plus détestable que le roi(telet) du coin, pour ne pas dire le dernier conseiller municipal élu dans un village du Péloponnèse ou de l’Attique. Donc, comme on est allé chez les Grecs, à tout seigneur tout honneur, le Tyran le plus évident, le chef des chefs, c’est bien souvent le petit-nom de Zeus, histoire de ne pas le nommer. Par la suite, ce sera aussi celui de son fils, le bel Apollon, peut-être à cause de l’emprise qu’il exerçait sur les femmes.

Le problème de Zeus, c’est qu’il a un caractère assez mal fichu, et, pour peu que l’un ou l’autre des sénateurs athéniens lui emboite le pas sur Terre, le mot va rapidement prendre le sens de ‘celui qui exerce une autorité sans partage’, autrement un despote ou un monarque absolu. Dans ces conditions, Louis XIV était un tyran…D’ailleurs, ce pouvoir autocratique réclame souvent des privilèges et exprime des désirs incessants, tyrannie dont l’étendard sanglant finira par se lever contre certains peuples.

Il n’empêche, pendant très longtemps, un tyran n’a jamais eu que le simple sens de ‘roi’, puis de maitre (de maison) ou de chef (de famille). Bon, même s’il y a quelques patrons qui ne peuvent s’empêcher de jouer les tyrans de temps en temps, il faut remarquer que le successeur politique du ‘tyran’ a été le…président, ou présidant, si on veut s’approcher de l’étymologie! En effet, présider, c’est pré-sider, du verbe (s’as)seoir, donc être assis ‘pré-’, devant les autres, ce qui n’empêche pas certains présidents de s’asseoir à côté de tyrans (là, le pays de votre choix) lors de défilés dits républicains.

Finalement, le seul tyran qui aura gardé son titre de ‘roi’ est un gros reptile charognard qui vivait en Amérique du Nord il y a quelques millions d’années, et qui s’appelle donc ‘le roi des lézards’, ce qui se dit évidemment..tyranno-saure. Je ne suis pas sûr que ça arrange bien la réputation des tyrans, surtout que par ailleurs il existe bel et bien des familles Tiran (ouf, sans le y), dont le nom n’est pas très facile à porter (surtout si c’est des gens timides et effacés); en fait, ces Tiran-là sont une variante de Tirand ou de Tirant, lesquels viennent forcément du verbe…tirer, avec le sens de ‘celui qui tire les rênes, ou les ficelles’ de quelque chose. Au figuré, les Tiran descendent donc d’ancêtres têtus et opiniâtres, voire manipulateurs. Allons bon, si ça se trouve, il y avait parmi eux quelques…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>