Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Véganes

Vegan

La solution la plus courte est toujours la meilleure; c’est valable pour votre itinéraire de vacances mais aussi pour le fonctionnement des langues, dont beaucoup de règles reposent sur…la fatigue; c’est le cas de ‘vegan’, le mot que vous voyez et entendez partout sans peut-être en connaitre l’origine. Il est tout bêtement question de dépense d’énergie dans la prononciation, ce qui entraine une abréviation, ou plus techniquement une contraction, scientifiquement on dit une crase. Pas très joli à prononcer certes, mais le son veut bien dire ce qu’il dit, un é-crase-ment de lettres…

C’est donc ainsi qu’est né le terme de ‘vegan’ (‘végane’ en français, vous allez voir pourquoi) puisque le mot est américain et date de…1944! A l’origine, c’est -déjà- le raccourci de ‘véganisme’ (veganism en v.o), lequel est en fait la fusion de ‘vegetarianisme’, le système (des) végétariens pas encore végétaliens, nuance…Ce n’est que quelques années plus tard que les medias s’empareront du concept et appliqueront au mot une syncope qui le fait passer de sept à deux syllabes, c’est tellement plus pratique à mettre en page (et à dire).

Encore plus court: on créera même les ‘veggies’ (moins implanté pour l’instant dans notre pays) qui désignent tous les partisans d’une alimentation qui se passe de chair animale (les végétariens) ou carrément de tout produit, même dérivé (poils, fourrure, cuir, etc, les végétaliens). Du coup, en allant un tout petit peu plus loin, vous trouverez parfois dans ce contexte le terme ‘anti-spéciste’, littéralement ‘contre (l’exploitation) des e-spèces’ (animales), par comparaison avec l’anti-racisme qui interdit la supériorité (et l’exploitation) d’une race sur une autre.

Cela suppose donc de faire disparaitre illico toute vente de joueurs humains lors des ‘mercato’ de football, ou, pour rester sur la gent animale, interdire le travail forcé de chevaux de course sur les hippodromes, la prostitution des chiens de compagnie en échange d’une niche et d’une gamelle, l’exhibition de poissons intermittents du spectacle dans les Aquariums, la rétention arbitraire des canaris d’appartement, l’entrainement de tout pigeon-voyageur sous contrat Uber, et quelques autres présences animales indispensables à nos sociétés…

Sans en arriver à la violence des affrontements pro- et anti-tauromachie ou de quelques pavés dans les vitrines des charcuteries, vous pouvez tout simplement opter pour le parti ’flexitariste’ (les Flex); modérés pour les uns, traitres pour les autres, ce sont les partisans (et les pratiquants) d’une ‘alimentation raisonnée’, sans pesticides mais sans violence non plus, ouverts à un petit écart de temps en temps, bien obligés de croquer dans la merguez quand les voisins vous ont invité à un barbecue ou quand il faut calmer le caprice du petit dernier en allant goûter chez Mc Do…

De toutes façons, on sait aujourd’hui qu’il est pratiquement impossible d’éviter certains résidus animaux détectés dans le moindre bonbon ou sandwich, y compris même dans la composition de…papiers servant à emballer les viandes hallal ou casher! Ce qui n’a pas découragé un Végane acharné qui, probablement influencé par la sonorité de quelque nom de berline automobile française, n’a pas hésité à le proposer à l’Etat-Civil comme prénom, parce que…»Marguerite, Framboise ou Myrtille, ça risquerait de faire du mal aux plantes». Il fume quoi, ce monsieur?


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>