Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Wauquiez (Laurent)

Wauquiez 2

«Laurent a-t-il perdu le nord (le Nord)?», se demandent un certain nombre d’adhérents du parti Les Républicains…Il n’est question ici évidemment que de la dimension étymologique; et, sur ce plan-là, on peut clairement répondre que non: en effet, contrairement à une rumeur facile (que vous, en linguistes avertis, ne colportez pas) «tous les noms qui se terminent en ‘-ez’» sont forcément espagnols. C’est même souvent contraire…

En effet, la lettre ‘z’ n’est significative que lorsque la racine à laquelle elle s’applique est clairement d’origine latine, ce qui peut être le cas pour les Sanchez (de sanctus, saint), les Perez (de pierra/petra, la pierre) ou les Martinez (de martinus, dédié au dieu Mars) ainsi qu’un certain nombre d’autres (1). Le suffixe en question marque le plus souvent une filiation (pour simplifier) et désigne donc un descendant du porteur du patronyme initial.

L’explication (rapide) donnée par nombre d’historiens est que la Flandre (globalement, le ‘Nord’) a été largement occupée par les Espagnols au cours des siècles -en fait, pas tant que ça- et qu’il s’agit donc d’une trace laissée par l’occupant ibérique…Or, on trouve des attestations écrites de noms ‘typiquement’ nordiques bien avant que les hidalgos ne viennent chercher sous les sabots des filles aux joues rouges les premières idées du flamenco!

Signalons au passage que personne ne se risque à envisager que cette finale caractéristique soit de provenance…bretonne, pays où le ‘ez’ signe également tant de mots, mais qui représente alors une déclinaison féminine, parfois sous l’orthographe ‘es’ sans que cela en fasse pour autant le vestige d’un navigateur portugais autrefois échoué sur les rochers des abers! (2)

Il n’empêche: le procédé est le même dans le quart nord-est de la France actuelle (pas seulement la bordure belge mais aussi la Moselle ou la Lorraine) où le suffixe exprime encore une idée de filiation; sauf que, pour le cas Wauquiez précisément, la première partie (wauqui-) contracte la présence de deux racines germaniques, soit ‘walh’ ou ‘wala’, devenu wau- après une opération de vocalisation (transformation du L en voyelle U), qui évoque quelqu’un d’étranger; suivie par le son ‘garwa’ puis ‘gari’ en vieux-haut allemand, devenu ‘-qui-’ et…qui signifie prêt. Résultat: le wauquiez. (ou wauquier d’ailleurs) était-il le surnom d’un soldat venu d’ailleurs (= mercenaire) et prêt (sous-entendu à combattre)?

Certains font venir la seconde partie de la racine du mot du terme ‘hari’, largement répandu pour désigner l’armée. En dehors du fait qu’il aura fallu une sacrée aspiration pour créer le son ‘q’ sur un ‘h’ (plus probable depuis le ‘g’ de gari), on peut toujours admettre que l’on ait (eu) affaire à un ‘étranger à/de l’armée’ ou à un élément d’une ‘armée étrangère’ (moins probable). Ce qui est sûr, c’est qu’avec les défections successives de certaines personnalités politiques du parti, il y a de plus en plus de corps étrangers dans l’armée LR…Y compris donc étymologiquement.

(1) Manque de chance (pour moi), les Fernandez, Gonzalez ou même Rodriguez ont tous une racine de source germanique, mais bon…

(2) Il en va de même pour les Thiriez (Frédéric) ou les Mulliez (de Carrefour), déjà présents dans les archives de ce site.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>