Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Zigoto

Zigoto titre

Croyez-le ou non, mais ce zigoto a autrefois mérité sa majuscule, pour le nom (pas toujours très propre, semble-t-il) de Zigomar, mais n’anticipons pas. Pour l’heure (et peut-être pas la suivante, vu l’intérêt de l’invective), il paraît que c’est le doux qualificatif que le Président de la République donne, en privé, à son «prédécesseur», comme il aime bien à le répéter «en même temps». De nos jours, le mot semble anodin, pour ne pas dire carrément affectueux, et entre davantage dans un dialogue familial décontracté où un parent gratifie gentiment son rejeton de «drôle de zigoto»; à destination d’un adulte, il est vrai que le sens est un peu moins aimable. La preuve.

Rappelons tout d’abord que, dans la chronologie de notre langue, le terme est très (très) récent, puisqu’il n’apparait qu’au tout-début du 20ème siècle dans le vocabulaire militaire et plus précisément…pénitentiaire, glorieuse époque des bagnes et casernes. Mais avant de prendre cette forme à la sonorité rare et quelque peu fantaisiste en français, il semble qu’on puisse analyser quand même ce mot qui n’est ni un mot ‘italien’ (zigotto), ni une erreur d’orthographe du terme plus académique zigoteau (1): la terminaison ressemble à un diminutif (-to) qui suit la racine ‘zig’ qui…existe bien depuis les années 1840.

On ne s’éloigne pas beaucoup d’un milieu social un peu particulier puisqu’on repère ce zig dans les histoires de ‘Vidocq’, pour désigner un personnage de feuilleton policier un peu douteux et pourtant atypique, aussi bien menaçant que chevaleresque, plutôt imprévisible mais toujours prêt à profiter d’un mauvais coup conclu dans une ruelle sombre, un truand pas si dangereux, qui n’est après tout qu’un…zigoto. Seulement voilà, beaucoup pensent que ‘zig’ est une prononciation déformée (argotique, sans doute) de ‘gigue’, laquelle, à la suite de la danse particulièrement remuante que vous connaissez sans doute, a fini par désigner les ‘filles’ qui…’zigotaient’ sur ce rythme, lesquelles sont forcément devenues, comme d’habitude, des ‘mauvaises’ filles.

Du coup, le zig est tout à la fois un bandit et un ‘mac’, ce qui n’arrange pas ses affaires. On vous l’avait dit: voleur mais pas meurtrier. Encore que…d’autres linguistes pensent que cette petite syllabe qui se termine sèchement est une contraction du verbe zig…ouiller, dans lequel on entend presque le sifflement de la lame qui tranche la gorge! L’hypothèse est d’ailleurs tout à fait cohérente en rapport avec plusieurs termes de patois régionaux (segalhà) dérivés du latin ‘secare’, qui a donné la scie. Notre Scigoto aurait donc toutes les raisons -en tous cas étymologiques- de trancher la question avec un esprit coupant. Mais ça n’est pas fini…

Est-ce en relation ou pas avec cette histoire de filles agitées, toujours est-il que, comme d’habitude encore, le moindre son un peu inhabituel qui arrive aux oreilles des gens (écoutez ce qui se dit dans les cours d’école) est susceptible d’être remarqué puis ‘récupéré’, en général pour une utilisation grivoise. C’est ainsi que ce zig, rallongé en ‘zigouigoui’ et ‘zigomar (2)’ (notez les deux terminaisons toujours très évocatrices) va rejoindre la longue liste des synonymes du sexe masculin, là encore ré-affublé du diminutif régulier de ‘zigounette’ (3)!

Bon. Je m’en voudrais (si, si, vraiment) d’insinuer à quel point notre mot du jour a été choisi avec minutie par son auteur. Mais cela vaut la peine, sans aucun doute, d’attendre le retour de la balle; étymologiquement parlant bien sûr.

(1) cette version a pourtant temporairement existé dans quelques dictionnaires à la toute fin du 19ème siècle.

(2) Zigomar a également été le nom d’un personnage de roman, sorte de chef d’une Cour des Miracles des bas-fonds parisiens, serial-killer présumé immigré…roumain poursuivi par toutes les polices de la capitale.

(3) On suppose que, cette fois, il n’est pas question de couper quoi que ce soit…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>