Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

«C’est une fable», a déclaré l’ex-Premier Ministre François Fillon au sujet d’une supposée (à ce jour) demande pour accélérer le cours de la justice contre Nicolas Sarkozy. Qu’en terme (bien) choisi cette chose-là est dite! Car une fable, contrairement au sens très restrictif de baliverne que l’on a gardé dans le langage moderne, veut dire -justement!- bien autre chose; ce serait même l’un des mots les plus ‘parlants’ de notre vocabulaire. Et pour cause…

Que vous soyez amateur de football ou pas, vous avez été obligés de connaitre (et peut-être de suivre, selon votre favori) le récent match au sommet entre les équipes de Marseille et de Paris, autrement dit l’OM et le PSG (*). Sur le banc de touche,  »El Loco (le fou) Bielsa », flamboyant entraineur argentin et manager des marseilais dont certains redoutent les coups de gueule ou, dit autrement, le coulage de bielle; pourtant, rien ne serait plus logique, en tout cas étymologiquement, et voici pourquoi…

Commentant la récente intervention télévisée du Président de la République, un homme politique se revendiquant d’une position extrême a déclaré (et écrit): «…il nous sert toujours les mêmes propositions, c’est le même algorythme de sa pensée…», etc. Dommage pour le sens de l’orthographe du monsieur, mais surtout pour ses idées très ‘traditionnelles’, car il y a erreur(s) sur au moins deux plans, le mot et la chose; décidément, cet algorithme était un très mauvais calcul!

C’est l’histoire de mecs qui font grève (*) et qui entendent bien être payés pour ça, régime de faveur que n’auraient pas osé demander les ouvriers d’une usine auxquels on ne fournit même pas uniforme, hôtels de première classe lors de déplacements et autres jours de récupération au soleil, au bout de lignes aériennes empruntées gratuitement (ou quasiment). La menace vient, à nouveau, des pilotes d’une compagnie qui ne fait plus du ciel le plus bel endroit du monde mais le terrain de revendications dans lesquelles ils risquent de se noyer; et pour cause…

Le brave Jean (de La Fontaine) vous avait raconté la mouche du coche (1), cet insecte importun qui se…piquait de faire sortir un attelage de l’ornière à lui tout seul en titillant les chevaux, sans que d’ailleurs on ne lui ait rien demandé. Quatre siècles plus tard, voici la saga des drones, tragi-comédie en neuf décors (pour l’instant), qui agace les autorités françaises, en faisant survoler les centrales nucléaires par quelques UAV indésirables.