Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

La côte chypriote, la richesse qatari(e), l’armée azéri(e), et Léonarda, la lycéenne kosovar(e)…si ça, ce n’est pas de l’intégration, au moins linguistique! En quelques heures, et grâce à la puissance d’une parole murmurée sur une radio et reprise par tous les supports de presse, la jeune fille récemment expulsée vers son pays prétendument d’origine (en fait, elle est née en…Italie!) est devenue le porte-drapeau de la république-confetti du Kosovo-et-Métochie (nom complet), le territoire le plus au sud de l’ex-fédération yougoslave; ce qui tombe bien, ‘yougo-slavie’ signifiant ‘les slaves du sud (yug)’. Mais restons à Mitrovicà, sorte de Jérusalem adriatique tiraillée entre les quartiers serbes (au nord) et albanais (au sud). Là non plus, rien n’est simple…

Si Thierry Sabine ou Daniel Balavoine revenaient sur terre, ils en perdraient sans doute leur géographie du monde: le ‘Paris-Dakar’ de cette année part du Pérou pour traverser l’Argentine et arriver au Chili. D’accord, la version transatlantique du célèbre rallye sillonne maintenant l’Amérique Latine depuis plusieurs années; il n’empêche: malgré un intérêt public désormais assez morne pour une course qui a néanmoins l’avantage d’épargner la vie de quelques gamins africains oubliés sur le bord des pistes, saisissons l’occasion pour essayer de deviner l’étymologie du nom de ces pays. Facile? Pas tant que cela. Prenez quelques secondes avant de continuer la lecture…

Ainsi donc, l’émission de télévision la plus chère de l’année s’est déroulée à Bakou (pourtant, bas-coût, çà fait un peu low-cost, non?). Signe des temps de crise, les media (1) ont largement relayé les frayeurs anticipées de quelques impétrants au titre, fermement priés de ne pas gagner pour éviter de dilapider encore quelques centaines de millions d’euro (2) pour l’organiser l’année suivante. Imaginez que l’Angleterre ait gagné, bonjour la rallonge sur la facture olympique; nous, en France, on fait des économies depuis plus de trente ans avec ce concours…

En cette période très hivernale, l’adjectif inévitable (et bien peu original) qui circule dans l’actualité pour qualifier le froid est «sibérien», aussi systématique que le printemps est précoce, l’été caniculaire et l’automne tardif. Or, comme disait une blonde dans une histoire qui se veut drôle: «On se gèle, il fait un froid d’au moins cinq ou six béries!» (je vous avais prévenus). Mais au fait, quelle est l’étymologie de cette vaste région que vous imaginez désertique mais qui est finalement très courue, aussi bien d’un point de vue cinématographique que ferroviaire?

Selon les semaines, il y a des internautes venus de 13 à 17 pays différents qui me font l’honneur de se connecter sur ce site, avec, ces jours-ci, une arrivée massive de lecteurs résidant en Guyane (française). Coup de chapeau à ces ultramarins fidèles, et, en leur honneur, gros plan sur l’étymologie (que ne connaissent peut-être pas les métropolitains) de ce département français numéro 973. Et l’histoire pourrait commencer ainsi…