Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Carey (Mariah)

… « Petit Papa Noël » (Tino Rossi, 1946!), la puissance musicale américaine est en train d’imposer à travers quasiment tout le globe le très collant mais très lucratif « All I Want for Christmas is You », la rengaine qu’une gamine (enfin…52 ans quand même) de New-York a réussi à coller dans toutes les émissions télé de fin d’année (1). Plus show-business que l’auteure-compositrice-actrice-femme d’affaires du hip-hop, on ne peut pas; seule consolation (éventuelle), cette Carey d’ascendance à la fois afro-cubaine et irlandaise est d’origine…française. Au moins étymologiquement.

Il faut en effet mettre dans la même hotte les Carrey (comme James dit Jim, acteur canadien-américain dit comique), tout comme certains Carrey homonymes bien français que l’on trouve en Bourgogne et dans le Jura; sans oublier les Cary (comme le prénom de l’acteur Grant (2) et encore les Carez (des Hauts-de-France), version simplifiée des Carrez (comme le député Gilles, auteur de la loi qui porte son nom au sujet du calcul de surface des logements).

Malgré des orthographes (un peu) différentes, tous ces patronymes qui ont le même son viennent…carrément d’une idée de carré ou de carre, l’ancien mot qui désignait quelque chose ou quelqu’un de large; or, ce qui a du volume est lourd (si c’est un objet) ou fort (si c’est un humain), d’où le surnom assez fréquent d’un ancêtre trapu, quoi qu’en montre le décolleté des épaules de Mariah. Quant à Jim-The-Mask, sa naissance canadienne dans le sud de l’Ontario, pas (trop) loin de la zone francophone québécoise, n’empêche pas qu’il descende également d’un certain Carré, émigré originaire de St-Malo, dont le patronyme a été adapté à la sauce US au 18ème siècle!

Signalons quand même qu’un certain nombre de Carrey ou Carrez français (métropolitains) peuvent venir du surnom d’un carrier, un ouvrier ou l’exploitant d’une carrière, avec un cas particulier dans l’Est où l’on trouve des Carrey pour désigner une rue pavée (de carres, de pierres); le même mot peut également être une réécriture de ‘carroi’, au sens d’un carreau, l’endroit où des gens ou des chemins se croisent (comme le carreau des Halles).

Dans tous les cas, il semble qu’on puisse prendre n’importe quel sens pour qualifier  la carrière…rondement menée par la blonde diva avec ce tube étudié au carré. Y compris donc étymologiquement.

(1) La créativité (et la culture) des illustrateurs sonores étant ce qu’elle est, quand c’est un reportage qui parle d’argent, on a droit à « Money » (Pink Floyd) depuis 1973 ; et pour tout sujet sur un week-end à la campagne, « A bicyclette » (Pierre Barouh & Francis Lai) depuis 1968 !

(2) Pseudonyme emprunté au personnage d’un de ses rôles, lui-même probable déformation de Gary (comme Cooper); en fait Grant s’appelait Archibald Alexander Leach (Ouf, merci Hollywood)!.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.