Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Ensauvagement

…la situation de certains quartiers de nos villes. On doit le retentissement médiatique de ce ‘nouvel’ outil de communication principalement à deux ministres de l’Intérieur: il y a déjà plus de vingt ans, Jean-Pierre Chevènement avait qualifié (traité?) des jeunes de ‘sauvageons’; le plus récent ‘premier flic de France’ Gérald Darmanin (1) a poussé le terme jusqu’à un substantif composé avec un préfixe. 

L’un et l’autre ont effectivement à voir avec une histoire de ‘sauvages’ (je veux parler des mots, évidemment), avec des nuances différentes: d’un côté, le ‘sauvageon’ est affublé d’un suffixe presque diminutif et ‘hypocoristique’ (=affectueux); à l’origine, le terme s’utilise pour désigner une ‘pousse folle’, un arbuste, une plante ou une branche que l’on n’arrive pas à contrôler ou diriger, en tous cas un phénomène naturel.

Au sens figuré, le sauvageon -et surtout…la sauvageonne- qualifie un(e) enfant qui a grandi sans éducation donc sans repères, y compris en matière d’instruction; c’est exactement le cas de « L’Enfant sauvage » (merci François Truffaut) dont se délectaient les pages de faits-divers des journaux du 19ème siècle, ces enfants abandonnés (puis retrouvés, forcément) en forêt par des parents trop pauvres, ou des jeunes filles rebelles à l’éducation religieuse… 

‘L’ensauvagement’ est censé être plus inquiétant: le préfixe ‘en-‘ suppose une action en profondeur pour obtenir une modification de la situation, un…en-racinement progressif (ou définitif) de certains comportements, au risque d’en-semencer de mauvaises graines dans le sol national. Et pourtant, il y a quelques siècles, tout ce qui était sauvage était réputé ‘naturellement bon’.

La théorie du « Bon sauvage » chère à Jean-Jacques Rousseau est depuis longtemps un mythe (que son copain Denis Diderot aura à coeur de démolir), une réminiscence de la virginité de l’homme exempt de péché (même si vivant souvent nu) car proche de la Nature originelle. Cette conception un (gros) poil colonialiste aura des conséquences concrètes sur les rapports entre sauvages et ‘civilisés’ au moment des Grandes Découvertes, y compris…d’un point de vue étymologique!

Car, contrairement à ce qu’on pourrait croire spontanément, sauvageon ou ensauvagement n’ont rien à voir avec le verbe sauver ou se sauver (2); sauvage et sauvetage n’ont de proximité qu’en Amazonie peut-être puisqu’il est en fait question de forêt.

En effet, si la famille de ‘sauver’ a pour racine le verbe latin ‘salvare’ (même sens) dont le ‘L’ a été transformé en ‘U’ en français, ‘sauvage’ est une altération de ‘silvage’, en rapport avec ‘silva’, la forêt en latin; l’adjectif ‘silvatique’ a même temporairement existé en ancien-français, pour dire forestier (pas bûcheron, homme de la forêt).

C’est peut-être l’écrivain Montaigne qui a contribué à faire basculer ce sens d’homme-qui-vit-dans-la-nature, en en faisant un être non-éduqué, donc brutal, donc sauvage! Moins de deux siècles après, l’époque de Pascal considère le sauvage comme un être primitif donc peu apte à vivre en société, connotation que gardera l’adjectif moderne avec le sens (progressivement moins violent) de la personne qui fuit les contacts humains donc qui est forcément moins ‘polie’, la version courte de ‘polissée’ (ou policée) c’est-à-dire dégrossie! 

Par-dessus tout ça vient se greffer, pendant plusieurs siècles également, la théorie (chrétienne) selon laquelle il fallait ‘donner une âme’ à ces sauvages ignorants de l’existence de Dieu, état très précisément défini par le mot qui représente celui qui n’a pas d’âme, un (a)animal…Lequel (laquelle) de nos politiques va proposer en premier d’envoyer un jour la fourrière dans ‘les quartiers’?

  1. Voir l’article sur l’origine de son nom en archives
  2. Même si, en voyant arriver Christophe Colomb, les indigènes se seraient écriés (il parait) : « Ciel, nous sommes découverts! »

N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.