Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Bancel (Stéphane)

…et ce n’est peut-être pas fini car l’homme est le patron de l’une des sociétés en course pour fournir à la planète un vaccin contre la CoVid 19…L’américaine ‘Moderna’ est en effet dirigée par un « homme d’affaires et milliardaire français » né à Marseille, dont le patronyme d’origine provençale le prédestinait plutôt à rester assis sur la place du village…

Pas besoin de chercher plus loin en effet, les Bancel sont une forme (à peine) plus ‘nordique’ de…Bancal. L’orthographe avec le ‘e’ n’est en effet qu’une variante rencontrée à quelques départements de la cité phocéenne, du côté de l’Auvergne. On trouve aussi quelques familles Bancelin ou Bancillon, des diminutifs implantés toujours en zone d’Occitanie….Et tout ce beau monde a bien un rapport avec un banc!

A l’origine, il y a un mot de latin dit ‘vulgaire’, ce qui ne signifie pas grossier mais seulement pas classique, presque argotique car fabriqué au moment de la fin de l’Empire romain, quand la langue académique subit des influences gauloises ou germaniques. C’est précisément une violente syllabe venue du nord (‘bank’) qui va permettre de poser les fondements de nombreux autres mots…

Certains linguistes pensent qu’il s’agit là d’une sorte d’onomatopée (le bruit que fait une charge qu’on pose sur un support, pas forcément le poids de vos fesses, à l’origine); ne reste plus qu’à installer, au fil des siècles, l’allemand et le néerlandais…’bank’, puis le saxon futur anglais ‘benk > bench’, l’espagnol et l’italien ‘banco’ (voire, un peu plus ‘sec’ en italien, ‘panca’), et même le roumain ‘bancà’. Tout cela tient debout.

Enfin, presque….Car au Moyen-Age, où l’on commence à se préoccuper de la douceur des choses, apparait un objet destiné à améliorer le confort du banc, un petit coussin pour lequel on va créer l’adjectif (toujours latin) ’bancalis’, littéralement ‘ce qui appartient au banc’. 

Ce bancal va malheureusement partager son sort avec une regrettable habitude de certains fabricants, celle de travailler les pieds du banc de façon un peu tarabiscotée et pas toujours identique. D’où le résultat énervant de la seule table que vous avez choisie au restaurant et qui branle à chaque fois que vous posez les coudes dessus!

Heureusement, les Bancel n’ont probablement pas ce sens qui serait un peu inquiétant en matière de recherche médicale, ni celui -un peu hâtif- d’un marchand ou d’un fabricant de bancs (on laisse ça aux Lachaise), mais celui qui s’est développé encore un peu plus à l’ouest de la Provence, en Aveyron et dans le Tarn, à savoir celui d’un…’banc de terre’. 

Du coup, Bancal(s) ou Bancel représentent alors le surnom du propriétaire d’une bande de terre cultivée ‘en terrasse’ ou sur un surplomb, ce qui se rattacherait à l’idée d’une avancée de terre pour planter, un peu comme une étagère ‘hors-sol’ pourrait être comparée à une balançoire. 

On ne va pas balancer n’importe quoi non plus, mais le plus beau banc de l’Histoire est certainement celui – selon la légende – sur lequel auraient cherché à s’asseoir, au 15ème siècle, des marchands vénitiens: plutôt que de rester debout pour discuter du prix des marchandises sur le port, vendeurs et acheteurs se seraient assis sur un banc pour négocier des avances d’argent, devenant ainsi les premiers…’ban(c)quiers’!

Il n’empêche que la découverte d’un vaccin n’est pas encore bien assise, et que plusieurs entreprises concurrentes n’ont pas l’intention de faire banquette trop longtemps, car, à ce jour, le produit en est encore au…banc d’essai. Y compris donc étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.