Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Miss France 2019

Bon, vous allez avoir la gentillesse de ne pas me demander l’analyse linguistique de son prénom très particulier, forcément…tahitien. Eh bien, non! Disons océanien pour schématiser, car si Miss France 2019 est une (maintenant ex-) Miss Tahiti, son état-civil vient de Mata Utu, que vous aurez immédiatement identifié comme moi en tant que capitale des Iles Wallis-et-Futuna (et Alofi), dernier confetti de la Polynésie française à presque 3000 kms à l’est de Papeete. Et pourtant, tout cela va nous ramener…dans les Pyrénées!

Blanquefort

« Il était une fois… » une belle princesse arabe répondant au doux nom de Blanqua. Son père était un valeureux chef de guerre arabe, qui l’avait emmenée dans sa campagne militaire en Sud-Ouest de la France, histoire de se battre contre ce Charles si habile à manier le marteau (une masse d’armes, pas le format qu’on trouve dans les magasins de bricolage) qu’on l’avait surnommé Martel…

Markle

Un peu de glamour dans cette période de brute(s), bien que pour elle aussi la situation soit agitée: on parle en effet de la prégnante (enceinte, en français) Duchesse du Sussex sous plusieurs angles peu flatteurs; rien à voir avec la royale grossesse mais avec les aspérités d’un caractère que l’on dit de plus en plus réfractaire aux contraintes de la Cour, voire à une convivialité familiale (par alliances-s) devenue rivalité avec l’épouse du prince William dit de Cambridge…

Hirscher

Malgré un prénom un peu daté, il s’agit d’un fringant sportif trentenaire d’origine autrichienne (ah bon…) et néanmoins multiple champion olympique, qui vient de remporter sa soixantième victoire lors du Slalom géant qui vient de se tenir à Val d’Isère. Je sais, vous n’avez rien pu voir à la télé, à travers les fumées des gaz lacrymogènes, mais si vous allez vous promener dans les Alpes de l’Est, peut-être pourrez-vous voir dépasser des cornes d’un taillis: c’était exactement le métier de l’ancêtre de notre skieur.

Territoires

C’est peut-être le troisième nom commun qui restera dans les archives du vocabulaire politique en ce moment troublé, après ‘gilet’ (jaune, beaucoup) et ‘foulard’ (rouge, un peu): la « France des Territoires » est en effet le nouveau terme qui se glisse peu à peu dans les déclarations diverses. A-priori, le mot désigne une simple superficie de terrain; en réalité, il devient souvent un synonyme…d’éloignement.