Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Travert

C’est donc le nouveau Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation mais, semble-t-il, pas celle des abeilles, qui souffrent (et meurent) de la présence de pesticides ‘indispensables’ et très lucratifs pour certains industriels. Petit problème: quand on a ‘en face’ Nicolas Hulot ministre d’Etat chargé de la Transition Ecologique, cela va être difficile de ne pas se regarder de…travers. Jeu de mots facile? Pas vraiment, même étymologiquement.

Darrieusecq

D’où vient la non-ministre des Armées (c’est Florence Parly) mais ministre sans portefeuille quand même et secrétaire d’Etat? Physiquement, elle vient des Landes (elle est maire de Mont-de-Marsan) et, étymologiquement, des Pyrénées. Si vous ne vous souvenez pas d’une (récente) chronique sur Danielle Darrieux, c’est la même en plus…sec(q). Tapez le nom de l’actrice ou de la ministre dans le champ de recherche habituel!

Griveaux

Blaise (c’est son second prénom) est donc le Benjamin (à défaut de benjamin) du gouvernement ‘Philippe 2′ comme disent les médias (c’est beau comme un roi d’Espagne et auguste comme un roi de France). Visiblement, le jeune homme (40 ans pile) ne porte pas les stigmates de son patronyme, ce qui n’a rien d’illogique vu son âge. Aucune inquiétude: il ne s’agit pas d’un problème physique mais tout simplement, comme souvent en onomastique, d’un surnom accordé à l’un de ses ancêtres, particulièrement…grivé.

St Glinglin

Quelques déclarations de nouveaux députés et une émission de télévision viennent de remettre à la Une de certains journaux l’expression française qui nous parle d’un ‘saint’ aussi imprécis et fictif que St-Emilion (sauf pour les amateurs de cépages bordelais). Curieux nom (ou prénom?) en effet que ce Glin-Glin dont la mission principale semble de remettre systématiquement…’aux calendes grecques’ (1) la possibilité de fixer une date précise. Mais pourquoi donc, et qui était ce personnage?

Touquet (Le)

«Il en faut peu pour être heureux», surtout pour certains touristes de la Côte d’Opale dont la ‘perle’ et néanmoins commune de résidence -secondaire- du couple présidentiel français est en train de devenir (en français) l’endroit où il faut être, activant ainsi un marché local à base d’objets-souvenirs divers et de selfies béats enregistrés devant les volets clos de la villa désormais la plus surveillée de la région. Certes, la jeune (1912, seulement) cité picarde n’avait pas besoin d’argument touristique supplémentaire pour sa notoriété, mais voilà qui dessine un véritable virage, y compris étymologiquement…