Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Braud (33), Golfech (82)

Capture

Un auditeur me questionnait l’autre jour sur un nom de lieu girondin, la Braulterie, nom de domaine ayant appartenu à l’origine à un certain Mr Brault, d’où le terme. En effet, Braulterie, comme Bernarderie, Renarderie, etc…est un « locatif », un mot auquel on a rajouté le suffixe « -rie » pour désigner le lieu d’habitation des Bernard, des Renard, ou de tous les patronymes que vous pourrez trouver sur les petites routes de campagne. Même raisonnement pour la Commanderie (là où se tiennent les « commandeurs »), les boulangeries, les pâtisseries, les teintureries, etc…lieu de travail des artisans éponymes.

Or, Brault est la variante du nom Braud, lequel se retrouve indirectement dans l’actualité du moment, puisque Braud et Saint-Louis est le nom de la commune du Blayais (33) qui a l’honneur (horreur?) de recevoir sur son territoire l’une des centrales nucléaires françaises. Or Braud, nom de lieu ou de famille, vient de deux racines germaniques, surnom probable d’un « Ber-wald » envahisseur, qui aurait débarqué dans la région aux 6 ou 7è siècles. « Ber » a un rapport avec un…ours (cf Bern, ou bear en anglais), et « wald » est l’étymon (la syllabe originelle) du verbe gouverner, toujours en germain. Nous voilà donc avec le surnom d’un « mauvais-coucheur-poilu-et-bruyant-qui-a-pris-les-commandes » dudit lieu!

Par association d’idées, pour rester dans le Grand Sud et parce qu’il n’y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui se prennent les atomes sur la figure, disons un mot de l’étymologie de la centrale de Golfech, en région toulousaine, pour ceux qui nous écoutent depuis le Japon ou la Russie. L’étymologie de Golfech est très contestée, comme nous l’apprend doctement dans ses notes historiques le site de la ville en question, un site lui aussi très contestable puisqu’il écrit « étymologie » avec un « h », mais que voulez-vous, quand on a déjà un « h » au bout de son nom…Bref, Golfech viendrait du nom de trois frères burgondes, c’est à dire une zone située grosso-modo du côté de la Mer Baltique, dans une partie des actuels Danemark ou Norvège. L’un de ces frères s’appelait « Agulfu », et c’est son nom qui serait devenu (A)Golfech. Ce que ne dit pas le site, c’est qu’en dialecte burgonde (en fait, germain tout simplement) son nom a un rapport avec le « gulf », version gutturale de « wulf » qui veut dire le loup. Comme quoi, en plus de l’ours, dans le nucléaire aussi, l’homme est un loup pour l’homme!

ps: Petit rappel pour ceux qui rêveraient encore de la mer à Golfech en pensant que ce mot a un rapport avec un…golfe ; il n’y a évidemment aucun lien avec celui de Gascogne ou celui du Lion, qui sont bien trop lointains pour avoir un intérêt local. Ces golfes-là viennent de l’italien « golfo » (pour une fois, c’est imparable). Là où çà se complique un peu, c’est que ce mot italien vient lui-même du grec « kolpos » (puis golpos, puis golfos), qui désigne à l’origine une cavité, un gouffre, puis un pli (géographique) ou une entaille dans la côte, autrement dit ce qu’on appellerait aujourd’hui une rade (le golfe du Morbihan vous donnera un peu mieux l’idée d’une dimension réduite, par rapport à d’autres). Ne reste donc plus qu’à souhaiter que la centrale de Golfech ne reste jamais en…rade, y compris étymologiquement!






N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>