Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Bolsonaro (Jair)

Bolsonaro

Avec un, c’était déjà pas mal; mais maintenant on voit des Trump partout, dont un ‘tropical’, surnom de l’homme politique brésilien qui est en train de secouer l’électorat -et peut-être la stabilité- de son pays. Nostalgique de la dictature militaire, il a également ‘bénéficié’ de l’effet médiatique d’une tentative d’assassinat pendant sa campagne mais son arrivée au pouvoir pourrait surtout perturber la Bourse nationale, du moins étymologiquement.

En effet, contrairement aux apparences (linguistiques) mais conformément à la présence (historique) de nombreux patronymes étrangers (1) sur le continent sud-américain, le ‘bolsonaro’ n’est pas d’origine logiquement portugaise pour un brésilien mais…italienne. En fait, cela ne change pas grand-chose puisque la racine, dans l’une ou l’autre langue, est de même source latine, une ‘bolsa’ qui désigne une poche (de vêtement) voire une sacoche ou un sac à main.

Plutôt au masculin dans le répertoire portugais (bolso, justement), le bolsonaro a un rapport avec quelqu’un qui fait plein de poches (un couturier, par exemple) pour ne pas dire qui fait les poches (le mot prend parfois ce sens avec le suffixe -aro qui peut avoir une coloration péjorative), ou qui s’en met plein les poches!

On doit au latin (qui l’avaient piqué tel quel aux Grecs) le terme de ‘bursa’, dont le sens initial désigne très exactement une peau -d’animal, évidemment- tannée pour faire soit une membrane de tambour soit une outre, ou encore un petit sac en peau, une…bourse. Car, où que vous les accrochiez, les bourses sont toujours des petits sacs, si possible bien remplis, dont la fonction première était de donner l’aumône aux pauvres en sortant quelques pièces de sa ceinture (2).

Il est donc important de distinguer celui qui joue avec les bourses de celui qui joue en Bourse, la majuscule s’adressant cette fois à la Corbeille économique et monétaire d’un pays, celle de Brasilia étant très normalement nommée la Bursa…Mais pourquoi est-on passé du R de bursa au L de bolsa’? Tout simplement parce que les consonnes ‘l, m, n,r’ font partie du même groupe de lettres dites ‘liquides’, ce que vous pouvez constater facilement en écoutant parler des gens qui ‘rrroulent’ les R jusqu’à parfois les prononcer L.

D’où le passage de bursa à borsa puis bolsa, ou bourse pour les plus fidèles au latin. C’est d’ailleurs au 16è siècle qu’une famille de banquiers vénitiens, les Della Borsa, va s’installer en Flandres pour affaires, les habitants de Bruges baptisant illico leur hôtel particulier de (maison) Van der Burse (les ‘De la Bourse’), là où dit-on auraient été effectuées les premières (grosses) transactions entre marchés, d’où le nom!

Finalement, les seules Bourses un peu à la peine (et pour cause) sont celles ‘du Travail’, lieu théorique des échanges entre offre des employeurs et demande des ouvriers, que l’on distinguera rapidement en en faisant un organisme consulaire, autrement dit une Chambre, comme la Camera d’un Lavoro dont on retrouve l’idée chez les Anglais du Labour, avec cette fois l’alternance entre V et B. On ne peut se fier à rien, en tous cas étymologiquement!

(1) Voir les articles sur Dilma Rousseff, Cristina Krichner, Gisèle Bündchen, Oscar Nimeyer ou…Naymar.
(2) Chronique sur sur Philippe…Couillard (Premier Ministre québecois)

* Et si vous voulez en savoir plus sur ce ‘pays de braise’, tapez Brésil!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>