Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Canarie (Grande)

Canarie (Grande)

Autre lieu, autre drame (1), celui d’une ‘réserve de biosphère’ sanctifiée par l’Unesco devenue l’île en feu de cet été 2019. Territoire espagnol situé au large du Maroc, cet archipel, déjà marqué par l’un des plus mortels accidents aériens de tous les temps (2), aura été pour beaucoup de touristes symbole de soleil, farniente et d’oiseaux chanteurs aux plumes jaunes. Or, si les serins -qui n’ont aucun rapport avec serein- viennent bien des Canaries, les Canaries n’ont rien à voir avec les oiseaux (vous suivez?)…

En effet, on entend assez souvent que les charmants petits passereaux couleur de soleil (justement?) que les humains ont pris l’habitude de faire chanter en cage (et uniquement là, pour ce qui concerne le serin domestiqué) s’appellent ainsi parce qu’ils viennent du-dit archipel. Là, c’est vrai; mais les Canaries ne sont pas du tout ‘les îles des canaris’ (puisque ce sont des serins).

Les terres de Las Palmas viennent du latin ‘canis’ qui signifie…le chien; ou plutôt les chiens, et pas qu’une douzaine, comme les meutes sauvages qu’auraient trouvé les premiers explorateurs européens. Baptisés illico ‘Iles aux chiens’, les cailloux flottants posent quand même question: comment les-dits canidés (et eux seuls) ont-ils pu atteindre ces côtes avant de s’y multiplier, sur un terrain hostile et en l’absence (connue) de toute possibilité de proies, en tout cas à long terme?

Et si quelqu’un était déjà passé par là, qui et depuis combien de temps pour une telle population? C’est que, peut-être, les chiens en question ne sont pas des toutous mais…des phoques, ceux que précisément on appelle parfois ‘chiens de mer’ ou bien, plus connus, cette espèce de petits requins des profondeurs, susceptibles d’avoir occupé quelque fosse marine locale.

Le problème est de trouver -comme toujours- la logique d’une origine pas exclusive : on trouve d’autres requins de mer ailleurs, qui n’ont pas donné de Canaries pour autant; par ailleurs, la précision de classification de ces squales est bien postérieure à la découverte (et à la connaissance) des navigateurs espagnols.
Au passage, aucune allusion non plus avec la très historique équipe de pirates anglais, des « Chiens de Mer » au service de sa très peu gracieuse Majesté Elizabeth…1ère, qui écumaient les côtes au 16ème siècle…L’hypothèse des phoques serait alors la plus plausible, apparemment (mais on n’a pas les pages FaceBook pour autant) décrits par un auteur latin (Pline l’Ancien) et un historien grec (Hérodote).

Fidèle à la tradition et à l’imaginaire antiques, la présence ‘d’hommes-chiens’ (vus de loin, sans jumelles, sous l’emprise de la frayeur, du vin ou de ce que vous voulez) s’accorderait assez bien avec l’existence de ‘sirènes’ comme celles croisées par Ulysse dans son périple, des femmes-marines postérieurement définies et peut-être identifiées comme des lamantins femelles, inconnus des Anciens et forcément mythiques…

Et de sirènes, il en est justement question, au sujet des…canaris. Lesquels ne sont qu’une branche capturée et domestiquée par l’homme pour son chant agréable (l’oiseau, pas l’homme), qui a pourtant créé le verbe français ‘seriner’ quand on vous casse trop les oreilles! Bref, ces serins -sereins au 14ème siècle- sont en fait des Verts-de-Provence, donc pas jaunes du tout à l’origine comme leur nom l’indique; seuls les hybrides obtenus par croisement sont devenus canaris en perdant le ‘e’ de leur dénomination latine de ‘avis viridis serena’, autrement dit l’oiseau vert dit sirène.

Ayons une pensée pour les petits volatiles qui ont payé cher leurs qualités vocales, principalement quand ils ont été utilisés, au début du 20ème siècle, dans les mines de charbon pour alerter les mineurs de la présence de gaz toxiques (ils arrêtaient de chanter et mourraient rapidement); c’est un peu la même fonction (mais pas le même sort) que les spécimens anglais des ‘climate canaries’ réputés sensibles par avance aux changements environnementaux, caractéristique qu’un auteur récupèrera pour parler des Gilets-Jaunes français annonciateurs de troubles sociaux dans lesquels les politiques ont certainement laissé des plumes…

Résumons: les Canaries ne sont pas des Iles aux oiseaux (3) mais aux chiens, qui ne sont pas des chiens mais des phoques ou des requins. Quant aux canaris, ce ne sont pas des serins mais des sirènes, ou encore des joueurs de foot (nantais). Voilà un mot qui a de quoi faire rire jaune (surtout certains soirs de match), à défaut de toujours rester serein…

(1) Allusion à l‘article précédent sur (le G7 à) Biarritz; ‘drame’ vient du mot grec qui concerne une pièce de théâtre mise en scène, avant de devenir un évènement tragique…

(2) En mars 1977, deux Boeing se percutent sur la piste de Ténérife et prennent feu. Plus de 500 morts.

(3) ‘marque déposée’ bassin d’Arcachon (merci Pascal Obispo).


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Canarie (Grande)

  1. Je vis dans un pays étranger et j’éprouve un réel intérêt pour la connaissance de la population autochtone, et le bon hasard veut que de mon pays d’adoption, il y a très longtemps — selon les disciplines scientifiques et les critères retenus, 5 000 à 6 000 ans ou plus avant notre ère, mais bien sûrement attesté 3 000 ans avant J.-C par des découvertes archéologiques — des hommes faisant partie de cette population autochtone sont venus peupler l’archipel des Canaries et toutes les îles de cette zone de la Macaronésie, et les canidés en question — si ce sont bien des toutous que les explorateurs européens ont vu ou cru voir —, sont venus dans des embarcations fabriquées par ces hommes-là, dirigées par ces hommes-là, et dans les 1ers temps ils ont été nourris par ces hommes-là avant de se sauvagiser et de s’adapter à leur nouvel environnement… et ces hommes ce sont les ‘’Guanches’’ !
    Je ne vous en dis pas plus, à vous et au lecteur éventuel de continuer les recherches qui ne présentent aucune difficulté du tout.

    Roger Rivière.

  2. Je voulais ajouter que dans le même procédé de dénomination lexico-étymologique de « Canaries» comme étant « les îles aux chiens/avec de nombreux chiens », l’archipel des Açores tout proche qui nous envoie ses anticyclones, et faisant partie de la même zone atlantique tire son nom des oiseaux vivant là en grandes colonies lorsque les Portugais y accostèrent au début du 15e siècle : « o açor » (forme au singulier => au pluriel « os açores »), c’est-à-dire l’autour des palombes, un petit rapace de la famille des éperviers ; ainsi, le nom original de l’archipel était « As ilhas dos açores » soit « les îles des autours », et ensuite par l’usage habituel seul l’élément qualificatif a été conservé… et élevé au rang de toponyme.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>