Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Dussopt (Olivier)

Dussopt

Mini-remaniement gouvernemental, à la faveur du changement de fonction(s) attribuées au porte-parole Christophe Castaner (1); parmi les deux ou trois chaises musicales en jeu, un nouveau Secrétaire d’Etat chargé de la Fonction Publique fait son apparition aux côtés de Gérald Darmanin (2), un ex-benjamin de l’Assemblée Nationale en 2007 et néanmoins désormais socialiste excommunié. Pour comprendre le sens du patronyme de ce député de l’Ardèche, il va falloir prendre les choses par-dessous, littéralement.

Au premier abord, ce qui est facile à deviner, c’est la forme traditionnelle d’un ‘collage’ entre un nom et l’article (même contracté) qui le précède, autrement dit nous avons bien affaire à un ‘du-ssopt’, avec un sous-entendu du style ‘celui qui vient qui vient ou qui habite l’endroit du…’, jusque là tout va bien. Moins évidente est la seconde partie, que l’on va simplifier tout de suite en ‘-sopt’ (le premier ‘s’ n’est pas indispensable et n’est en fait qu’une notation pour éviter de prononcer le son ‘z’).

Petit indice qui doit tout de suite mettre la puce à l’oreille, ce couple ‘-pt’ qui, comme ‘-dt’, marque toujours l’ancienne présence d’une syllabe (parfois même plusieurs!) ou d’une diphtongue (un groupe de voyelles) qui ont été fusionnées. C’est le cas ici, puisque Dussopt, grâce au maintien de ce ‘p’ sur lequel la prononciation est obligée de buter et qui donc n’est pas resté pour rien, il n’y a pourtant rien à voir avec une histoire de…sot: certains pensent en effet que le nom pourrait avoir le sens de ‘(le fils) du sot’, autant dire l’idiot du village, en ignorant un peu rapidement cette consonne très ‘pétante’.

Oublions donc vite ce jeu de mot laid, pour questionner un autre homonyme possible, celui des Dussau (en Aquitaine), Dussaut ou Dussault (dans le Centre et parfois en Provence), pourtant eux aussi amputés de la lettre-mystère. En fait, il s’agit dans ce cas-là d’une histoire de saule, un toponyme attribué à l’ancêtre de la famille désignant un lieu formé d’après le latin ‘saltus’, le dussault qualifiant alors celui qui a un rapport avec un bois ou une forêt de saules, pour s’y réfugier ou peut-être pour en exploiter les arbres.

Sans compter qu’il existe un autre ‘saltus’ latin (peut-être le même d’ailleurs) qui évoque un bosquet (tout court), que l’on retrouve clairement dans un certain nombre de communes comme Sault-de-Navailles (arrondissement de Pau, 64), et même si les Saultois plaisantent en disant que c’est le dernier…saut avant les Pyrénées, il s’agit bien d’une histoire de collines avec des arbres; même chose pour la très célèbre mais inattendue Sauternes (33), forme francisée de ‘sault-ternes’ (3)!

Seulement voilà, dans tous ces exemples, alors qu’on constate que les lettres ‘l’ et ‘t’ du latin sont bien gentiment conservées dans les mots français, toujours pas de trace d’un éventuel ‘p’, qui peut d’ailleurs parfois alterner avec un ‘b’, puisque c’est la même position des lèvres avec juste un peu d’air dans la gorge pour faire vibrer le son. Et si c’était la solution?

Car la famille des Dussopt compte aussi des Dussot mais surtout des Dussous et surtout des Dussoubs, souvent plus répandus dans la région Auvergne et Rhône-Alpes. Il existe même quelques Dussoubz, histoire de faire bonne mesure et ne pas oublier que ce nom vient bien du latin’ subtus’, tout simplement l’équivalent de notre…de-ssous! C’est en fait la syllabe ‘subt’- qui donne le sens, comme dans sub-stituer (mettre quelque chose à la place, donc placer ‘par-dessous’), ou dans sub-venir (arriver par en-dessous, en cachette ou de façon inattendue), et aussi dans un subter-fuge (avec l’adverbe ‘subter’, ce qui permet de fuir par-dessous, d’éviter la vérité).

Il s’agit donc d’une idée qui situe quelqu’un ou quelque chose ‘sous’ autre chose; en l’occurrence, dans une zone de terrain vallonné ou montagneux, une maison ou un quartier qui se trouve plus bas par rapport à une ou un autre. En Puy-de-Dôme, on trouve alors plusieurs hameaux appelés Sopt ou Le Sopt, qui ont permis de créer le surnom d’un homme qui venait du bas du village en tant que ‘du-s-sopt’…Au pire, quelques-uns vont bien jusqu’à insinuer qu’il pourrait y avoir sous ce nom carrément une dimension de creux, un fossé ou un trou, forcément sous la surface du sol, mais ceux-là s’appelleraient plutôt…Dutrou(x) (4).

En tous cas, vous remarquerez que le ‘b’ sonore du latin a juste été ‘éteint’ en ‘p’; il est d’ailleurs quasiment impossible de prononcer (et donc de conserver dans le temps) les deux consonnes finales à la fois (essayez!), la preuve en est qu’aujourd’hui on ne dit jamais le ‘t’ non plus. Mais il ne faut pas l’oublier, au moins étymologiquement…

(1) si besoin, (re)voir son article évidemment présent dans ces pages
(2) idem…
(3) Explication complète dans l’article qui lui est spécialement consacré.
(4) Voir aussi sa chronique (2013)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>