Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

naphtaline (comité)

naphtaline

Du goudron (et des plumes?), c’est en substance ce que promet Alain Juppé à Nicolas Sarkozy, en refusant de faire partie du (peut-être) désormais fameux ‘Comité Naphtaline’, censé regrouper les ex-Premiers Ministres…Mais pas du tout, allez vous rétorquer si vous vous intéressez à la politique (option non obligatoire): il a simplement parlé de ces petites boules blanches à l’odeur très forte que l’on utilise pour éloigner les mites et conserver vos pulls et manteaux de renard argenté. Eh bien justement, c’est là que ça ne colle pas, sauf étymologiquement!

Bon, déjà, l’histoire du répulsif sur les insectes, ça n’est pas tout à fait innocent; qui sont donc les parasites qui veulent venir boulotter la fibre de ces vieux habits qu’il faut laisser (littéralement) au…placard, avec ce parfum qui plait tant à certains? En effet, la petite boule blanche fait parfois fonction de madeleine (évitez d’en mettre quand même dans la boite à gâteaux), annonciatrice des souvenirs que l’on s’apprête à (re)découvrir au fond d’une chambre ou d’un grenier désertés depuis longtemps. Voilà sans doute pourquoi on l’appelle UMP (Une Madeleine de Proust)…

En fait, on doit le petit bonbon translucide en question à un chimiste anglais du début du 19ème siècle, qui a isolé cette forme raffinée et cristallisée de…pétrole, de son petit nom ‘paradichlorobenzène’, certes bien plus difficile à caser -et à faire comprendre- dans un message Facebook à la sortie d’une conférence. D’où la fonction de goudron (ou de bitume) initiale! Dans la nature, ce qui deviendra la naphtaline est en réalité un liquide visqueux de couleur noire affleurant directement à la surface de certains sols et déjà connu au temps des Mésopotamiens, qui n’avaient alors aucune contrainte de pollution et s’en servaient comme combustible d’éclairage.

Transmis par le latin ‘naphta’, lui-même issu du grec ‘naphtha’ et de son homonyme perse (irano-irakien, si vous préférez), il semble que la racine la plus ancienne remonte à l’arabe ‘naft’, comme quoi, quand une sonorité colle à un mot, elle traverse les siècles et les langues sans problème…Loin des douces effluves (*) des robes de mamie, le naphte est, de plus, un produit inflammable; bien avant les agressions modernes à l’acide, les Anciens l’utilisaient déjà à des fins criminelles: il paraît que Médée, la magicienne de l’Antiquité grecque, en versa sur l’une de ses rivales pour enflammer sa chevelure (et le reste); ces mêmes Grecs, décidément moins calmes que l’on croit, auraient également inventé les fameux ‘feux grégeois’ (grégeois est une variante de l’adjectif…grec!), sorte de cocktails Molotov avant l’heure, qui impressionnèrent les soldats de certaines armées pendant quelques siècles. Jusqu’à ce que l’on détecte, au tout début des années 1900, les premiers gisements ‘modernes’ de pétrole, à la frontière entre les deux pays arabes déjà cités.

Petite précision, pour terminer: le napthe n’a rien à voir -étymologiquement- avec un…aphte, cette petite (on vous souhaite) irritation qui vient parfois s’installer sur certains organes du corps, dont la langue évidemment. Que vous pouvez donner au chat, car -surprise- ce mot vient d’un verbe grec qui signifie brûler (pas besoin de vous faire un dessin), et, plus largement, allumer un feu (au sens propre) ou…mettre le feu aux poudres (au sens figuré)!

Dans ces conditions, nul doute que, devant la proposition du nouveau patron de son parti, le maire de Bordeaux ait eu les boules (de naphtaline) devant ce qui aurait pu être une sorte de bombe à retardement; y compris étymologique.

(*) si, féminin au pluriel (comme amour, délices, orgues)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de naphtaline (comité)

  1. remarquable votre article sur la naphtaline de monsieur juppé; j’avais aussi beaucoup apprécié le sujet sur les catenaires; vou avez vraiment l’esprit d’a propos et une très large culture; gustave de nice

  2. Le montois ne risque-t-il pas d’y laisser quelques plumes, malgré son agrég de lettres classiques? Mais on peut penser que cet habitué des bonnes notes est probablement sûr de sa partition…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>