Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Outreau

Outreau

Tel le phénix qui domine la mairie de la commune, le scandale judiciaire d’Outreau revient à la Une de l’actualité, enfonçant encore un peu plus l’image de ce lieu dont le nom restera longtemps attaché à un bourbier aussi vaseux que Damartin-en-Goële (affaire Kouachi, vous vous souvenez?) ou la lorraine Vologne (affaire Grégory Villemin). Or, ce n’est pas une image, mais la simple réalité étymologique…

Outreau vient en effet du néerlandais…Walbodingehem. Enfin, ça, c’était le nom du village à l’époque de Charlemagne, et il va alterner une bonne demi-douzaine de fois avec un terme latin, en fonction du flux et reflux des populations dominantes dans ce coin de Flandre occidentale, loin d’être encore un Pas-de-Calais, ou plus précisément un Pas-de-Boulogne (sur Mer) dont Outreau est la banlieue (sud/sud-ouest).

‘Walbodinghem’ est donc l’une des orthographes flamandes (dont la racine n’a rien à voir avec Outreau, pour le moment) et évoque bien un terrain dans lequel on ‘patauge’, bref un marais, configuration logique au vu de la situation locale. Il faut dire que, outre la présence (parfois très) proche des eaux de la Manche, la commune est également bordée par un fleuve côtier, la Liane, pourtant rien à quoi se raccrocher pour sortir les pieds de la vase. Mais tout ça, c’est encore du ‘hollandais’.

Heureusement pour la langue (et les oreilles) françaises, c’est une expression latine (la langue administrative officielle) qui va faire son apparition au 12ème siècle et combattre la dénomination ‘étrangère’, mais en décrivant exactement la même chose, une cité qui est ‘ultra aquam’, c’est-à-dire ‘de l’autre côté de l’eau’. Vu de Boulogne, il faut en effet traverser la rivière pour aller à Outreau, dont les habitants sont donc ‘ultra-aquam’, mot-à-mot en français…outre-eau!

Rien d’étonnant à la formation de ce mot, puisqu’on peut faire un parallèle facile avec l’outre-mer (ultra-maris), dont la déclinaison conserve le ‘L’ originel, faisant alors pour adjectif un ‘ultra-marin’ (un peu) plus familier. Ultra-aquam devient donc successivement Ultre-eau, puis après fusion des deux ‘E’ centraux, Ultreau, Oultreau et enfin Outreau, rien de surprenant…En fait, si! Vous n’allez pas le croire, mais le gentilé local (le nom des habitants), c’est…’Outrelois’. Franchement, pour une affaire de justice, ça tombe vraiment mal; y compris étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Outreau

  1. Toujours très intéressants vos billets et surtout très humoristiques; quel esprit! continuez. Marie-Laure, Béziers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>