Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Cardin (Pierre)

…ce sont, avec plusieurs autres, les qualificatifs qui ont salué la disparition du couturier et créateur français; on lui a assez reproché, en son temps, d’être également l’industriel qui a vulgarisé le luxe en édifiant un empire commercial de franchises, signe que ce fils d’immigré italien n’avait rien d’un richard mais d’un homme qui savait fixer -et garder- le cap…au plus près de la racine!

Contrairement à la définition un peu hâtive et simpliste qu’en donnent certaines pages, Cardin n’a rien à voir avec une forme…bretonne de Chardin, l’un et l’autre étant effectivement des ‘aphérèses’ de Richard(in), après la chute de la première syllabe.  Ce qui n’empêche pas un certain nombre de Cardin vendéens ou normands (de souche réelle) d’exister.

Mais puisqu’on parle d’ascendance italienne, il faut restituer l’état-civil d’origine du petit Pietro (forcément) Cardin (prononcez Cardine) sur les registres d’un village de la région de Venise…Du coup, le mot se retrouve en tête dans la famille des Cardinali locaux, ceux que l’on va évidemment retrouver en France sous la forme Cardinal pour des désigner des gens qui, comme les Leprêtre ou les Lepape, n’ont pas pas été des dignitaires religieux mais des gens hautains ou orgueilleux, réputation faite à ces derniers en raison de leur comportement (rituel?) grave et pour le moins cérémonieux.   

Les plus Cardinal de tous vont effectivement être ces prélats nommés par les papes, que l’on va qualifier de…cardinaux et qui vont faire voir rouge à certaines époques, ne serait-ce qu’à cause de leur tenue vestimentaire. Et si les Richelieu et autre Mazarin se promenaient en robe pourpre (la véritable nuance de la couleur, dite ‘cardinalice’), c’était pour imiter la toge des sénateurs romains et, dit la mythologie chrétienne, pour rappeler le sang du Christ (à longueur de journée, ça devient gore, non?)

Plus convaincante sans doute (et plus profonde) serait la présence de Jésus comme symbole de repère spirituel, également transmis de façon ‘verticale’ par le Pape sur ses subordonnés qui portent le même adjectifs que les célèbres points géographiques homonymes: le rapport est d’ailleurs à la fois logique, puisque l’équivalent latin ‘cardinalis’ définissait une période, un chiffre ou une direction caractéristiques, comme les saisons par exemple, puis un solstice (donc le point du soleil, à commencer par l’Orient), et enfin les quatre perspectives de l’espace qui ont donné notre expression, sans oublier les nombres naturels qui rythment notre façon de compter.

Or, ces divers symboles déjà très ‘structurants’ sur lesquels on pouvait s’appuyer pour découper le monde ont une raison très ‘étymo’ en plus de logique, c’est la racine même de tous ces termes qui est ‘cardo’. A Rome, c’est l’objet même sans lequel rien ne peut tenir debout et sur lequel on doit s’appuyer pour faire tenir une maison, le gond de la porte! C’est peut-être un détail pour vous, mais pour les Romains ça veut dire beaucoup, car le sens du mot va être élargi à tout ce qui joue le rôle de pivot, d’un point de vue matériel d’abord, puis, au second degré, à une référence intellectuelle (le point capital d’une théorie, le témoignage-clé d’une enquête, par exemple) mais aussi spirituelle. 

Voilà pourquoi l’homme sur lequel on doit s’appuyer en matière de recours et de jugement religieux est forcément devenu cardinal. Pas besoin de beaucoup de commentaires supplémentaires pour voir également en Pierre Cardin une véritable référence de la mode. Y compris donc étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.