Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Hassani (Bilal)

Hassani

Quand il « rêve, (il est) un roi », à en croire le titre de la chanson que le jeune chanteur d’origine marocaine a interprétée pour représenter la France au traditionnel et kitschissime Concours de l’Eurovision; une compétition qui, comme son nom ne l’indique plus depuis longtemps, compte dans ses rangs aussi bien l’Azerbaïdjan que l’Australie. Mais tout cela est bel et bon…

C’est en effet le sens de ce patronyme d’origine -évidemment- arabe; pour autant qu’on puisse toujours traduire exactement le contexte culturel ou religieux qui s’attache aux mots dans des langues différentes, le terme évoque quelqu’un (ou quelque chose) de beau et/ou de bien. Le parallèle -certains disent l’équivoque- fonctionne aussi en français: malgré le sens actuel, un Belhomme signifiait bien autrefois un homme bon et non un séducteur (en tous cas, pas forcément par son physique au premier abord).

Il est donc question de bienfait, donné ou reçu; parfois aussi de beauté, naturelle ou créée. Par conséquent, le ‘concept’ fonctionne pour désigner autant quelqu’un qui ‘fait le bien’ autour de lui (générosité, empathie) que quelqu’un qui ‘fait bien’ quelque chose, par exemple un artiste ou un artisan qui réalise une pièce remarquable.

Là encore, comme dans la tradition occidentale (comprenez, exceptionnellement, catholique), la renommée du terme va exploser à la suite du petit-fils du prophète Mahomet qui le portera également (1), devenant le symbole même de toute personnalité dévouée aux autres et connue pour ses qualités de bonté. Des notions que vient par ailleurs renforcer un prénom tout aussi chargé de vertus…

Dans ‘Bilal’ (même provenance linguistique), on trouve les notions de bienfait ou de don de soi également, avec un sens figuré inspiré semble-t-il d’une idée de providence (divine?) découlant…de l’eau. Dans le contexte géographique local de la péninsule arabique, toute source de vie apportée de cette façon représente en effet une bénédiction pour la survie des populations; d’où peut-être le tout premier sens du mot, lequel va prendre son essor à nouveau sous le patronage spirituel d’une autorité religieuse, un ex-esclave ‘noir’ (2) originaire de la corne de l’Afrique, racheté par un émir, converti à l’islam et connu comme le premier muezzin…Autant dire, d’une certaine façon, celui dont la voix appelle à la grand’messe de la chanson; même étymologiquement!

(1) Comme les Martin ou les Grégoire à la suite d’un pape, ou les François ou les Louis à la suite d’un roi…

(2) A l’époque, le qualificatif concerne en fait tout ressortissant du continent africain, pas forcément en fonction de la couleur de sa peau, d’où souvent la mention d’un individu de type ‘éthiopien’.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>