Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Hermé (Pierre)

Hermé

C’est le champion du macaron (entre autres) mais il n’est pas bordelais. Pierre Hermé, qui vient d’être élu ‘meilleur pâtissier du…monde’, est le descendant d’une dynastie de boulangers-pâtissiers alsaciens (il est né à Colmar); depuis le plateau bien garni de ses boutiques parisiennes, il lance des tartes célestes remplies de plénitude (1) à travers le monde, mais qu’en est-il de la recette (linguistique) qui permettra de déguster le sens de son patronyme? Pas très facile à deviner! (2)

Si l’on se réfère (trop) à l’implantation géographique de la souche familiale, on pourrait croire à une version francisée de la racine germanique ‘ermen’, qui a donné des Hermel ou Hermelle dans les Hauts-de-France et qui signifie grand, immense. Belle image sans doute pour le savoir-faire ou la réputation du maître, mais pas tout à fait convaincant au regard de certaines règles techniques (que je vous épargne).

Même distance à conserver avec les Herman alsaciens, largement présents de la Belgique flamingante (Hermans) à l’Allemagne (Herrmann), surnom d’un soldat ou d’un guerrier créé d’après les racines ‘hari’ (l’armée) + ‘mann’ (l’homme); là encore, en raison de la présence forte d’un ‘a’ bien accentué, peu de chances d’arriver à Hermé, même avec toutes les erreurs ou déformations éventuelles.

De leur côté, les gens du Sud (gascons, ou plus généralement occitans) qui entendent ce nom le rapprocheront peut-être de ‘l’Erm’, ou mieux de l’Herm, nom de plusieurs lieux-dits et communes des Landes, de la Haute-Garonne, du Lot ou de l’Ariège. A l’origine, il s’agissait d’un lieu aride et désert, où il ne poussait pas grand-chose (d’intéressant). Cette racine (si j’ose dire) vient du grec ‘érémos’ qui désigne une friche, un terrain désolé…Au sens figuré, elle a pris le sens de désert social donc de solitude («quand t’es dans le désert, depuis trop longtemps»…), ce qui a donné naissance à celui qui vit sans ressources et isolé, l’erm-ite!

Mais ce n’est pas le cas de notre hermillon de Pierre, qui hérite probablement d’un nom dit ‘de provenance’; en effet, une commune Hermé, dans l’actuelle Seine & Marne, est peut-être la très lointaine localisation de la famille; et donc, à part ce gentilé quasi-affectueux, on trouve des traces de ‘Hermée’ et même ‘Hermès’ (rien à voir avec le dieu grec), formées sur deux termes gauloise et latine, ‘heri’ (le…hérisson) + ‘mansus’ (là où on séjourne, la demeure; ce qui donnera ‘maison’ en français). Pourquoi un tel surnom? Difficile de confirmer qu’il y avait là de nombreux hérissons (et pourquoi pas ailleurs?), mais la seule autre signification de ‘heri, en latin, serait ‘hier », une explication qui serait bien moins piquante.

Finalement, dommage qu’il ne puisse pas y avoir un rapport avec le Messager de dieux de l’Olympe, forcément…hermétique. C’est une idée des Egyptiens, qui connaissaient également le loustic, auquel ils attribuaient la découverte de la chimie (pour ne pas dire de l’alchimie), autrement dit une science de phénomènes mystérieux et occultes, d’où le sens de caché, difficile à comprendre ou à révéler. Un peu comme la magie des mélanges et des couleurs dans les secrets de la pâtisserie!

(1) ce n’est pas du remplissage, c’est vraiment le nom de gâteaux..

(2) le premier qui dit ‘hermé…tique’ a perdu!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>