Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Higelin (Jacques)

Higelin

Hommages publics par dizaines pour le chanteur dont personne ne se souciait plus guère (à tort, bien sûr), un «poète de la chanson française» inspiré, enthousiaste et échevelé, détail qui ne semble pas capital dans la description de sa personnalité; c’est pourtant ce qui va caractériser le mieux son (ses) ancêtre(s) et justifier l’existence son patronyme.

La souche familiale du petit Jacques est en effet originaire de l’Alsace, territoire germanique historique donc linguistique depuis des siècles, et a bénéficié d’un effet de ’zoomorphisme’ (*) traditionnel en onomastique (la science des noms propres); il consiste à qualifier un être humain avec une caractéristique animale, souvent physique (la forme de la tête, du nez, de la silhouette, de la démarche), parfois chromatique (la couleur de son costume, de sa pilosité) ou comportementale (ses supposés qualités ou défauts).

Bref, ici, rien de la forme du bec de l’aigle, de la couleur du corbeau ou du pelage de l’ours, il s’agit précisément de la tignasse…hérissée d’un ‘igel’, autrement dit du petit animal aux poils piquants qui déambule dans nos forêts. Le plus souvent par comparaison ‘capillaire’, le hérisson a donné naissance (si j’ose) dire aux Higel, d’abord teutons, puis européens via des formes comme Higele ou le diminutif Higelin (le petit hérisson) et encore plus court les Higot, c’est-à-dire toutes possibilités de gens quelque peu hirsutes, voire difficile à approcher, car…

L’autre hypothèse linguistique peut également concerner, au sens figuré cette fois, des personnes d’aspect ou de caractère piquant, autrement dit prompts à se…mettre en boule, par réaction ou par esprit d’indépendance. Il faudra donc se méfier de tous les autres ‘igel’ qui ont fait leur nid en Europe en suivant la logique de la racine, tels les Egel néerlandais, les Erizo espagnols (avec introduction du son ’s/z’ calqué, vous allez voir, sur le latin comme en français) ou les Riccio italiens (qui, eux, avalent le ‘e’ initial).

Même les Russes ont leur ‘(h)ieriksha’ (phonétiquement) qui reste proche de ses cousins de l’Ouest, tout ça à cause d’un ‘ericius’ romain issu du verbe ‘erigo’ qui signifie dresser, donc…ériger. Ce qui est valable pour l’obélisque de la Concorde l’étant également pour un poil d’autant plus dur qu’il porte épique, on comprend aisément la raison du nom commun de notre bouffeur d’insectes.

Ah, une ou deux petites choses importantes avant de terminer: n’oubliez pas d’aspirer le hérisson (on ne dit pas l’hérisson, évident mais sait-on jamais?), et sachez qu’en latin le sens d’ériger était aussi celui d’élever, de redresser (la tête) afin d’être fier de porter haut son génie. Idéal pour Jacques, non? Même étymologiquement.

(*) le contraire de l’anthropomorphisme, qui attribue des comportements humains à des animaux.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>