Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Marleau (Capitaine)

Marleau

La série à succès diffusée sur France 3 est en passage de devenir un personnage mythique, qui ‘sortira’ peut-être même un jour du contexte télévisé, tant le rôle interprété par Corinne Masiero semble coller à certains aspects du caractère de l’actrice. Toujours est-il que de nombreux lecteurs m’ont demandé si leur propre patronyme (Marlot) avait ou pas les mêmes racines. Surprise: la réponse est non…et oui!

En effet, vous savez sans doute que les créateurs (-trices) de l’histoire ont choisi -en fait créé- ce nom en guise de clin d’oeil au célèbre enquêteur des romans de Raymond Chandler, un certain Philip Marlowe; si vous êtes amateur du genre, vous connaissez. Il n’empêche que voilà encore la preuve de l’une des caractéristiques de l’étymologie: la construction puis la diffusion d’un mot différent sur un même son, qui s’écrira différemment selon son évolution linguistique.

Ici donc, ce n’est pas le cas, les termes sont probablement de source totalement éloignées; il y a simplement cette ‘chance’ de pouvoir créer un nom homophone (de même sonorité) qui…sonne aussi juste en anglais qu’en français, la terminaison ‘-owe’ pour l’un, le ‘-eau’ final pour l’autre existant déjà de façon très ordinaire dans chaque langue. Du coup, il convient de voir à quel point le sens plus ou moins caché de chaque nom est étranger à l’autre. Ou pas…

L’état-civil du détective britannique vient d’un nom de famille très ancien (vocabulaire shakespearien), dans lequel les racines ‘mar-lowe’ indiqueraient un toponyme, un nom de lieu qui décrit une ‘mar’ (souvent traduit abusivement par mer, mais qui définit en fait toute surface d’eau importante, comme un lac par exemple), suivi d’un ‘lowe’ quasi-identique au sens actuel de ‘bas’…Ce qui, avec la combinaison de sens, nous donnerait l’idée d’une «mer dont le (sous-entendu niveau) est bas, ou a été baissé», autrement dit une mare asséchée ou un terrain drainé.

Or, il existe des Marlot francophones qui, quand il ne s’agit pas d’une variante de Merlot, autrement dit un rapport avec le merle et ses qualités de siffleur ou de ‘chanteur’, peuvent avoir un rapport avec la marle. Principalement dans le nord de la France (Picardie, Pas-de-Calais, jusqu’en région parisienne et parfois en Limousin), la marle est le mot qui désigne un…terrain marécageux (!), donc pas encore asséché cette fois.

Le terme se décline en marlet, marlette (la petite flaque d’eau) voire marlier, au sens cette fois de vaste superficie inondé sous l’action de la marNe (linguistiquement, marle/marne c’est pareil), c’est-à-dire une forme d’argile qui imperméabilise le (sous) sol. La racine -si j’ose dire- est alors de provenance germanique, d’après ‘margila’ (ou marila) qui veut dire la glaise, caractéristique géologique des endroits où seront bâties plus tard toutes les cités appelées…Marly; tout ça reste très logique.

Il y a donc une coïncidence inattendue avec le jeu de mots apparemment ‘gratuit’ entre le nom du détective anglais et celui de la capitaine de gendarmerie française. Un ultime clin d’oeil nous fait même traverser l’Atlantique, puisqu’un certain Norval Sinclair Marley, (pseudo sans doute) capitaine (!) de la marine anglaise, a échoué en Jamaïque au début du 20ème siècle, avant de donner naissance à Robert, futur ‘Bob’…Marley, superstar du reggae! Mais là, rien de commun dans le costume ni dans la fonction avec la star du feuilleton français. Sauf étymologiquement peut-être…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>