Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Marshall (Toni)

Elle est, pour l’instant mais peut-être plus pour longtemps vu les soubresauts de l’Académie, la seule femme à avoir reçu un César de Meilleure Réalisatrice (pour ‘Vénus Beauté Institut’, en 2000); également actrice, comédienne de théâtre, chorégraphe, accessoirement fille de Micheline Presle et belle-fille de Michèle Morgan (excusez du peu), on a toujours trouvé étrange ce prénom de consonance masculine. Tony ou Toni?

S’il y avait un doute sur la coloration anglo-saxonne du mot, elle partage cet état-civil avec (au moins) deux femmes célèbres dont son homologue d’origine australienne Toni Colette (la pétulante ‘Muriel’ fan du groupe Abba dans le film de Paul Hogan, en 1994) ou la femme de lettres américaine Toni Morrisson (prix Pulitzer 1988 et prix Nobel de littérature 1993, comme vous alliez me le dire). Notre française étant la première fille du producteur…américain William (Bill) Marshall, tout s’explique, au moins d’un point vue orthographique.

Toni, ou Tony évidemment en plus (généralement) masculin, est une aphérèse d’Antoine, lui-même issu d’un Antonius latin (voire grec) qui ne met pas tout le monde d’accord. Le phénomène linguistique en question, en supprimant la première syllabe, a eu pour résultat d’abréger le (sur)nom pour des raisons probablement hypocoristiques (la tendance à le rendre plus familier, comme Liza pour Elizabeth, Millie pour Emilie, Loïs pour Eloïse, voire Manu pour Emmanuelle, etc).

Inversement, on a pu également allonger le prénom de base avec un suffixe diminutif pour faire Antoinette puis, paradoxalement, Toinette et Toinon! Quant aux variantes masculines, elles se manifestent essentiellement en Anthony comme l’acteur mexicain Antonio Rodolfo Oaxaca dit Quinn, ou comme le chanteur syrien Ricardo Abraham Btesh dit Richard Anthony! Comme exemple de la forme courte, il y a -entre autres- le bellâtre pseudo-italien Tony Manero de « La fièvre du samedi soir ».

Bref, tout ce beau monde descend d’Antoine, d’abord célèbre comme un empereur romain dit Marc-Antoine, l’homme qui aimait Cléopâtre mais pas les Octave; puis, onze siècles plus tard, c’est un prêtre contemporain de St-François et bénéficiant d’une certaine Assise qui lancera comme souvent la mode définitive du nom de baptême.

Du coup, certains se battent encore pour certifier l’étymologie d’Antoine: est-ce, en rapport avec la notoriété et la ‘divinité’ impériales, un synonyme d’inestimable, au sens de très précieux. Ou bien, comme le pensent d’autres peut-être un peu abusés par la présence de ce ‘h’ (en réalité inutile), est-ce une forme du mot grec ‘anthos’ qui veut dire fleur?

Jules (César) n’aurait sûrement pas apprécié qu’on considère son rival comme la ‘Fleur du Monde’, mais, si vous voulez faire une fleur à Toni, pourquoi pas…Ah, et Marshall au fait? On ne peut pas faire mieux pour nommer celle qui a rendu de grands services au 7ème art français puisque…

…puisque la version française de ce mot est complètement étudiée dans un article de 2018 consacré à Marion (Maréchal ex-Le Pen), que vous n’aurez aucun mal à afficher (en page 2) en tapant le mot dans le champ de recherche en haut à droite de cette page!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.