Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Miller (Claude)

Miller

Tout le cinéma français (et aussi la télévision, quelques jours après sa disparition) rend hommage au réalisateur français. C’est en passant par la Lorraine que l’on va trouver l’origine de ce patronyme créé sur la racine ‘mill-’ (en saxon ou en français), équivalent de ‘mull-’ (en germain), et qui finira par donner également chez nous ‘moul-’, à savoir le moulin. La meilleure façon de marcher, pour les ancêtres de Claude, c’était de faire tourner la ‘pierre meulière’, celle qui broie (les graines de céréales).

L’idée et le mot viennent en effet directement du terme latin ‘mola’, qui désignait pour les romains un bloc minéral taillé dans une roche avec suffisamment d’aspérités pour broyer des graines ou des herbes en faisant frotter deux roues. En fait, quelle que soit la forme, le but de tout ce qui ‘meule’ est d’arriver à écraser, comme le fait, par définition, la dent qui broie, la ‘meulaire’ ou molaire. De la même façon, une reproduction miniature d’une roue dentelée s’appellera plus tard une molette (diminutif de molaire!).

Suivant le même principe, avec quelques variations linguistiques tout à fait normales, cette syllabe va alterner sur trois sons, selon le mot et sa signification: mo/meu/mou. On a ainsi une molaire, un meunier, un moulin, tout cela procède de la même racine. Pas besoin de mettre les gens en garde à vue pour comprendre çà.

Le surnom aura d’ailleurs suffisamment de succès (il a fallu beaucoup de meuniers pour nourrir les populations au cours des siècles), pour qu’on le retrouve aux quatre coins de la planète, portés par quelques personnages célèbres, qui sont donc tous cousins (linguistiques), sous des formes et à des degrés divers.

En France, on pensera d’emblée à Camille Desmoulins (avocat et révolutionnaire guillotiné pendant la Révolution), version ‘allongée’ de Moulin (comme le commissaire tv), lui-même à l’origine du diminutif Moulinot (voir le sketch de Coluche sur le Schmilblick);

Du côté du Rhin, on trouvera plutôt des Müller, ou, comme en Lorraine, des Muhlmann (le nom d’état-civil de Geneviève de Fontenay), habitant des ‘Mul-house’ (des moulins habités) comme la ville alsacienne…De l’autre côté de l’Atlantique, on croisera des Miller en littérature (comme Henry) ou au cinéma (comme Ann, danseuse à Broadway et actrice de comédies musicales), parmi beaucoup d’autres.

Pour Claude Miller, c’est la maladie qui aura finalement été une effrontée, en l’entrainant dans une mortelle randonnée…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>