Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Orsoni (Alain)

Orsoni

Ne lui dites pas qu’il est italien, vous risqueriez des réactions directes, d’autant que le monsieur est corse (nuance!). Enfin…nuance ‘nationale’, mais étymologie identique, puisque toutes les racines de cette partie du bassin méditerranéen ont la même origine, le latin évidemment. De plus, il convient de garder en mémoire que, sur la durée de l’Histoire, la Corse a bien plus longtemps été italienne que française (merci Napo), après même une période arabe (d’où le motif du drapeau insulaire, la fameuse «tête de Maure», ce qui se passe de commentaires). Mais, pour revenir à l’actualité, c’est plutôt notre Alain qui se répand en commentaires consécutifs à l’assassinat de quatre de ses proches. Même si c’est sur les médias qui le désignent comme une future cible, il a effectivement toutes les raisons de grogner, au mois étymologiquement.

Orsoni (version corse), ou Orsini (version italienne, comme l’acteur Umberto), sont deux patronymes directement issus du mot latin ‘ursus’*, qui signifie l’ours. Il existe même une forme initiale qui est Orso tout simplement (comme le chanteur français Michel**); voilà une preuve supplémentaire que nos ‘noms de familles’ sont bien en fait des surnoms à l’origine, puisque l’ »Urso» servait il y a bien longtemps à désigner un type qui faisait penser à un ours. C’est à dire grand et gros, ou baraqué, ou poilu, ou brun, ou grognon, ou tout à la fois si vous préférez. Cela étant, il y a des ours bruns, des ours blancs, des oursons, des mamans-ours, des ours à miel (rien à voir avec les mouches), bref, mille raisons de trouver un point -au moins- de comparaison avec un humain vivant dans l’environnement de nos ancêtres. Souvent encore, la chose a qualifié l’un ou l’autre de nos envahisseurs préférés, les germains, grands chevelus mal rasés éructant des syllabes gutturales propres à effrayer les petits enfants des paisibles hameaux tourangeaux (au hasard).

C’est d’ailleurs cette dernière image qui va donner une ultime connotation à Orsoni, à défaut de croiser autant d’ours dans les forêts de Calvi que de cochons sur les routes de la Castagniccia: la puissance ou la force, le plus souvent la force brute évidemment. Voilà qui devrait donner du répondant à l’ancien dirigeant nationaliste et l’actuel président du football-club ajaccien (à ce jour). Il déclare donc à qui veut l’entendre qu’il ne connait personne en Corse et qu’il souhaiterait ‘émigrer’ par sécurité. Sans doute la Suisse serait-elle idéale, non pas politiquement mais étymologiquement, car il y a là-bas une ville qui porte le nom (germain, pas latin) de l’Ours: Berne, formé sur la racine ‘bern’, ce qui donnera les patronymes Bern (Stéphane) et aussi Bernard (bern-hard: l’ours fort).

Terminons par une dernière racine un poil (d’ours) plus ancienne, puisqu’il s’agit du mot grec synonyme, à savoir ‘arctus’ (ou arctos). Sachant que «l’Etoile de la (Grande) Ours(e)» apparait au-dessus du pôle Nord, vous n’aurez plus besoin dorénavant de réfléchir pour savoir où se trouve l’Arctique (la région de l’ours) et l’Antarctique (la région à l’opposé de l’ours)…

* D’où la classe animale dont il est le prototype, les ursidés.
** «Angélique» (1966)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>