Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Phelps (Michaël)

Phelps

C’est l’un des plus grands nageurs de l’Histoire de la natation (et toujours détenteur de plusieurs records mondiaux en bassin). Plébiscité par ses coéquipiers, il est sur les rangs -ou plutôt les plots- pour être le porte-drapeau de l’équipe olympique américaine lors des prochains Jeux de Rio. Michaël est donc nageur, ou peut-être dauphin, mais en fait il aurait dû être…hippopotame, en tous cas étymologiquement.

Car ce ‘phelps’, tout comme le nom (du rôle) de Jim, le ‘cerveau’ de la série télévisée ‘Mission Impossible’, est une forme contractée issue des nombreuses variantes du prénom Philippe, tout simplement. Origines possibles (au moins deux): une déformation américaine d’un ‘philips’ britannique émigré, ou même un homonyme (phillips) venant cette fois de la zone néerlandaise, époque pèlerins ayant préféré traverser l’Atlantique sur le ‘Mayflower’ plutôt qu’à la nage…

Or, vous savez sans doute que Philippe est un mot d’origine grecque, langue dans laquelle il signifie ‘celui qui aime les chevaux’ (phil- : aimer + -hippe : cheval), d’où l’allusion, strictement linguistique, au ‘cheval du fleuve, l’hippo-potame (fleuve), et non pas à la svelte morphologie du champion aquatique…Laquelle correspondrait plutôt, surtout dans une longueur ‘papillon’ vu le mouvement du corps dans l’eau, à un ‘hippocampe’, littéralement en grec ‘un cheval (à cause de sa tête) sinueux (à cause de son dos) ‘.

Comme souvent, ce ‘philippe’ a eu un certain -et rapide- succès dans les peuples en raison de deux (entre autres) personnages tutélaires: tout d’abord à l’époque des Grecs, la superstar macédonienne Philippe II (4ème siècle avant JC), exemple royal de sagesse et de justice, qui aura eu le temps, avant d’être pourtant assassiné, d’engendrer un rejeton nommé Alexandre dit ‘Le Grand’. Viendra ensuite l’un des douze apôtres, sorte de secrétaire personnel de Jésus chargé, selon les Evangiles, de ‘filtrer’ les personnes désirant s’approcher du Maître, célébrité éminemment gaullienne puisqu’on le représente avec son symbole personnel, une croix à double traverse (comme à Colombey) qui sera malheureusement celle de son martyre…

Rajoutez-y quelques saints un peu partout dans le monde, des philosophes et autres rois (de France), et vous aurez de quoi remplir les registres de naissance de quelques générations, quelles que soient les modes. Mais il y en a d’autres!

Commençons par les diminutifs vendéens comme Philippeau (et même Philippineau-d), Philippon, ou les Philippon(n)at de l’Aisne, les Philippon(n)et de la Creuse, les Philippart nordistes et les Philippard normands (ou simplement péjoratifs, les vilains Philippe, peut-être parce qu’ils n’aimaient pas les chevaux ou les traiteaient mal, si si, il n’en fallait pas plus à nos ancêtres), ou encore les Philippot, comme le vice-président du FN, Florian.

Ailleurs en Europe, citons tous les Philippe possibles, dont le Philip anglais, l’allemand Philipp (et le Philippa germain au féminin, de haute noblesse), le Felipe espagnol, le Filippo italien, etc, etc…Le plus connu -technologiquement- est probablement le néerlandais Gerhardt (Gérard) Philips, qui fabriquera, en 1890, une ampoule en verre qui lui vaudra la célébrité et une méga-commande du tsar Nicolas II pour son palais de St-Petersbourg, amenant ainsi à l’entreprise assez de trésorerie pour créer successivement des récepteurs radio (en 1927), puis des tubes de télévision (en 1950), ou encore inventer des magnétophones à cassettes et des disques laser, bref un homme qui savait monter sur les grands chevaux de l’industrie.

Pas autant peut-être qu’un certain Raùl Lopez de Villalobos, navigateur de son état, qui (re)baptise l’archipel des îles Katagalugan en Asie du sud-est du nom de son prince, le futur Philippe II d’Espagne (1556-1598), fondant ainsi les…Philippines, version féminine du royal prénom, qui deviendra également un ‘nom-propre’ sous la forme de Philpin ou même Phulpin…L’ancien nom de cette république signifiait en fait ‘le pays des hommes qui vivent près des rivières’. Idéal pour l’entrainement d’un Phelps, non? Au moins étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>