Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Pouille (Lucas)

Pouille

Ballon, balle, balai, coup de…s’il faut en croire la remarquable (et peu remarquée, vu l’actualité) victoire du joueur de tennis français lancé dans le grand bain de la Coupe Davis en cours en Tchéquie. Haut-nordiste (de naissance), mi-suédois (de famille) et dubaïote (de résidence), ce nom n’a donc aucun rapport avec la région du sud de l’Italie, en tout cas géographiquement. Parce que, étymologiquement, il se peut qu’il y ait quelque croisement inattendu…

Mettons tout d’abord les choses au clair, ni les Pouilles ni le patronyme de Lucas n’ont de rapport avec quelque chose de ‘pouilleux’ (même si la région de Bari n’est pas toujours très verdoyante); l’adjectif français est directement issu du mot latin qui désigne un…pou, dont il faudra bien se débarrasser en s’é-pouill-ant’. Pour la province italienne, il s’agit de la francisation de l’italien ‘Pugila’, lui-même adapté de l’ancien nom de l’Apulie romaine, du nom du peuple qui occupait ce territoire.

La distance est encore plus grande avec ce Pouille qui n’est pas non plus occitan, car on pourrait facilement le rapprocher de la syllabe ‘pouy’ souvent analysée ici (*), que l’on trouve sous la forme ‘puy’, pouey, puech et autres puch, d’après le latin ‘podium’, pour désigner une hauteur (le Puy-de Dôme) ou une colline (le Puy du Fou). D’autant que le nom a sa souche plutôt dans la zone du Pas-de-Calais et de Lille (ça tombe bien, Lucas est né à Grande-Synthe, et la famille de papa vient de Dunkerque), car ce pouille, ou ‘poille’ en ancien-français est tout simplement une variante de…poule, avec une prononciation un peu ‘mouillée’ (normal, pour une poule). De fait, on trouve aussi des Lapouille, des Pouilly ou des Pouiller (abréviation de poulailler!) dont les ancêtres pourraient avoir été des marchands -ou éleveurs- de volailles, tout simplement.

A un poil (ou une plume) près, signalons qu’il y a quelques Pouille ou Poille un peu plus au sud (en Normandie) qui viennent, eux, d’un homonyme qui désignait autrefois le…poil ou le fil, d’où un rapport possible avec des couvertures, des tapis ou des draps, en tout cas quelque chose de poil/pel-ucheux.

Dernier avatar, et non des moindres, puisque Poul a souvent été une déformation patoisante du prénom Paul (dans un pays où pullulent les Quinquin, Pouchin ou Rojin, on ne s’étonne plus de rin); or, la coïncidence linguistique veut que ce Paul, hérité -encore- du latin Paulus évidemment, vienne de l’adjectif ‘paulus’ qui signifie peu, en quantité ou en qualité. Par conséquent, après avoir servi à des idées de restriction ou de disette, le mot va s’appliquer à quelqu’un qui est peu grand (ou peûtit, si vous préférez), créant ainsi un surnom qui se rapproche des diminutifs comme Quinquin!

Et vous savez quoi? C’est probablement aussi l’origine de la région des Pouilles, anciennement Apulie (ou Apaulie) donc, autrement dit, la zone habitée -ou administrée- par le peuple d’(un) Paulus! Bon, ici, notre petit Paul s’appelle en fait Lucas et c’est plutôt un grand champion, qui devra pourtant éviter de se faire plumer et donc…dépouiller de sa victoire au prochain tour. Au moins étymologiquement.

(*): taper ‘Delpech’ dans le champ de recherches


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>