Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Printant (Ghislain)

Printant

Le printemps n’aura duré qu’un été pour le désormais ex-entraineur principal de l’AS St-Etienne, nommé en juin, remercié en octobre…Ce qui pourrait n’être qu’un piètre jeu de mots (sans doute largement éculé dans l’entourage de la famille) n’est en fait pas si loin de la vérité étymologique, puisque, outre la ressemblance phonétique, la racine du mot est bien la même!

Pas de déformation ou de faute d’orthographe donc pour ce patronyme très…parisien, au sens d’une formation académique, qui est composé de deux parties: la racine proprement dite (prin-) sur laquelle s’appuie en guise de suffixe la marque d’un participe présent (-ant). Car, de la même façon que le ‘prin-temps’ est, en latin, le ‘premier temps’ (sous-entendu de l’année) c’est-à-dire celui du renouveau, de la renaissance de la Nature, notre Printant a été également formé sur l’adjectif ‘primus’ qui signifie premier.

Primus comme dans primaire, le premier temps ou le premier stade, selon le contexte; comme dans primates, l’ordre premier au sens de supérieur par rapport aux autres êtres vivants (vous allez voir, le raisonnement n’est pas innocent); comme dans la prime, première prière du matin (ou première…pêche du jour); ou enfin la gratification pécuniaire qui vous fait passer en…premier (devant les autres)!

En ce qui concerne le nom de Ghislain, comme la racine n’est pas suivie des consonnes m, b, ou p (vous vous souvenez de la règle?), on a, d’une part, éliminé le ‘m’ latin (devant un ‘u’) pour conserver en français un ’n’ (avec l’apparition du ’t’); et d’autre part, on l’a conjuguée en quelque sorte avec l’indication d’un état, qui peut parfois s’exprimer par le participe présent (un doctorant, un postulant, un commerçant, voire un intermitta/ent!).

Et pourquoi cet ancêtre était-il un ‘étant-premier’? Tout simplement parce que c’était soit l’aîné (dans un cadre familial), soit le patron ou le chef de quelque chose (dans un cadre social ou commercial). Du coup, très souvent le mot a pris, à l’époque de Molière, le sens de celui qui a réussi à se hisser à un poste en vue, donc un malin, un rusé. Toute ressemblance avec des situations ou des fonctions de pouvoir ne serait que pure coïncidence…

Heureusement, il y a parfois des Printant qui, comme pour le réveil de la Création au sortir de l’hiver, bénéficient d’une dimension symbolique apportée par la religion, autrement dit, un peu comme Noël (*), l’idée d’un Renouveau, en l’occurrence par le baptême dans ce contexte. Moralité: il y a aussi des mariages -sportifs- qui ne durent qu’une saison, même quand on est premier…

(*) L’un des nombreux mots formés sur ‘nouveau’; tapez ‘Nadal’ pour retrouver plusieurs articles.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>