Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Ronaldo (Cristiano)

Ronaldo

Et un, et deux, et trois…Le cri s’adresse cette fois au footballeur portugais, qui vient de recevoir le Ballon d’Or pour la troisième fois (mais si!). Il paraît que le joueur est unique; dans son style sans doute, mais pas dans son patronyme (ils sont au moins quatre à prétendre à la célébrité sportive, sur le même mot), ni dans les innombrables dérivés de la racine originelle, de provenance…germanique. C’est fou, le nombre de gens sur la planète qui gèrent leurs affaires avec intelligence, puisque c’est le sens de ce nom.

En effet, avant d’essaimer dans tous les pays ‘européens’, puis l’Amérique du Sud sous la forme que vous connaissez, la toute première version de Ronaldo est un attelage de deux racines du 5ème siècle, ‘ragin’ (qui évoque le jugement, le conseil, un avis éclairé) et ‘waldan’ (le verbe commander, diriger, le plus souvent au sens de gouverner). Pour ceux qui s’étonneraient encore des cataclysmes linguistiques qui ont fait passer ragin-waldan à ronaldo, voici quelques repères schématiques: ‘ragin’ est devenu ‘rayin’, ‘reyin’, puis ‘ren-’ ou ‘ron-’ dans la plupart des langues européennes; de son côté, ‘waldan’ (ou ualdan, en phonétique), s’est abrégé en ‘wald’, ‘ald’, puis ‘-aud’, ce qui va expliquer la foule d’équivalents qui suit.

Première étape ‘moderne’ (c’est-à-dire…médiévale), ragin-ald va donner le très transparent Réginald, certes un peu passé de mode, voire carrément précieux sauf peut-être dans les cercles privés londoniens, mais c’est le père de toutes les versions contractées en Reynald, qui voit lui-même la consonne ‘L’ transformée en voyelle pour devenir Renaud; ou Reynaud, ou Renaldo, Ronald ou Ronaldo, etc…En fois de quoi, outre notre très chrétien (Cristiano) Ronaldo et saint (Dos Santos) Aveiro joueur portugais, se retrouve dans la même équipe (étymologique) que son homonyme brésilien dit Ronaldo (Luis Nazario de…Lima, comme son nom ne l’indique pas) et ses compatriotes, dont le vainqueur de la Coupe du Monde 1994, Ronaldao (Rodriguez de Jesus), sans oublier le ‘petit Ronaldo’, dit Ronaldinho (de Assis Moreira). Quel succès!

Restent quand même quelques non-sportifs (en tout cas, pas connus pour ça), dont la version anglo-saxone Ronald, portée à la fois par un clown qui se gave de sandwiches gras et un autre qui…gouverna (précisément) la Maison Blanche. Sans oublier la (ou plutôt les) version(s) francophone(s), comme évidemment le chanteur Renaud, mais aussi l’homme politique Paul Reynaud, le fantaisiste Fernand Raynaud, la chanteuse canadienne Ginette Reno (de son vrai nom Ginette…Raynault), et même si vous voulez la Twingo (Renault), parmi des centaines d’autres. Si vous préférez la position en prénom, n’oubliez pas le musicien classique amateur d’herbes de Provence (il composa l’opérette «Ciboulette») Reynaldo Hahn, fils de la vénézuelienne Elena Maria de Echenagucia (d’où le prénom) et de l’allemand Carlos (!) Hahn, d’où le nom.

Pour conclure, signalons que le sens le plus important de cette racine ‘ragin’ va encore être à l’origine de plusieurs mots, dont celui qui définit les gens ‘au jugement pointu (hard, en saxon -germain ou anglais-), ce qui fait ‘ragin-hard’, contracté en ‘reynhard’ puis…renard. Futé, non?


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>