Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Le Sommer (Eugénie)

Le Sommer

Il y a encore un peu de chemin à faire, question parité…footballistique, encore que la percée médiatique de la version féminine de la baballe commence à attirer son public (presque deux millions de téléspectateurs lors du dernier match). En effet, le lendemain d’un but décisif en Coupe du Monde contre l’équipe d’Angleterre, la presse titre sobrement -et anonymement- «les Bleues 1-0»; le buteur d’un match masculin eût sans doute vu son nom à la Une, mais bon…En tout cas, l’été s’annonce forcément prometteur pour Eugénie.

Sommer, que l’on a gratifié de l’article défini en  »français », est en fait un terme germanique (ceux qui pratiquent l’allemand ont déjà trouvé la réponse) qui a fait souche dans l’Est (forcément) de notre pays, de la pointe strasbourgeoise aux rives de la Saône; avec un épicentre situé plus précisément en Alsace, territoire pendant longtemps ‘étranger’ à l’administration (et à la langue) parisienne(s). Voilà qui explique que ce ‘sommer’, le nom commun à l’origine du patronyme, ne doit rien à un ‘sommet’, ni à un ‘sommaire’, encore moins à un ‘sommier’ de racines latines.

Il est facile dès lors d’y retrouver le ‘zommer’ allemand qui désigne la saison la plus chaude de l’année, l’été; exactement dans le même groupe de mots que le zomer néerlandais, le summar norvégien ou suédois, le sommar danois, et évidemment le summer anglais (1). Eté? Quel drôle de nom pour une personne! Pas du tout: si l’automne (Autumn) est relativement peu fréquent, on ne compte plus les Spring anglo-américains, et encore moins les Winter (comme la chanteuse Ophélie, ou le peintre anglais Franz-Xavier (2). La vraie question est : pourquoi ce nom ‘de baptême’?

On croit souvent qu’il s’agit exclusivement d’une histoire de date de naissance, «ces enfants abandonnés auxquels on a donné le nom de l’époque où on les a trouvés» dit la tradition populaire. Si c’est effectivement le cas (pas toujours si dramatique) pour des Jeudi ou des Dimanche, ainsi que pour les Mars ou les Novembre, le cas de l’Eté est souvent plus ‘technique’, et confine au nom de métier : en effet, tout comme les Estève, Destève, Estivaux (ou D’Estivaux) gascons, les Sommer alsaciens pointent plutôt vers la montagne, en tout cas vers les lieux…d’estive, ces pâturages d’été où l’on emmène les bêtes vers l’herbe tendre (et les ours, pour ceux qui habitent les Pyrénées).

Sachant que la blonde (et belle) Eugénie évolue sur des prés carrés situés sur des…ballons d’Alsace, quel meilleur clin d’oeil pour une footballeuse que de s’appeler Eugénie, dont la racine grecque signifie au pied de la lettre (ou de la balle),  »celle qui est bien née » (eu- qui veut dire bien + -génie, la naissance, comme génèse, génétique, etc). Donc, même si elle est née ‘ailleurs’ (Grasse), elle est nommée du bon endroit, y compris étymologiquement!

(1) preuve supplémentaire, parmi des milliers, que le groupe saxon est à la fois germano et anglo!
(2) celui qui a peint le fameux portrait de l’impératrice…Eugénie (comme Le Sommer).


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

4 commentaires au sujet de Le Sommer (Eugénie)

  1. Euh c’est breton comme nom et ça remonte à bien avant la Révolution Française, mais bon courage pour l’éthymologie !!!!

  2. Euh…il n’est nullement nécessaire de faire référence à la (sacro-sainte) Révolution Française, quasi-inévitable quand on fait allusion à la généalogie par exemple (il parait que « tous les registres religieux ont été brûlés, c’est pour ça qu’on ne trouve plus rien avant »: c’est très souvent faux!). Quant à l’étHymologie, soyez prudent sur Internet: on trouve de quoi se saoûler à tous les coins de page!
    Cordialement,

  3. Eugénie le Sommer à le même ancêtre que moi à côté de Vannes à Plescopà Kerhostin. Le sommer est un nom très répandu dans la commune de Plougoumelen entre Aur

  4. Eugénie le Sommer à le même ancêtre que moi à côté de Vannes à Plescop à Kerhostin précisément. Le sommer est un nom très répandu dans la commune de Plougoumelen entre Auray et Vannes en Bretagne sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>