Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Trenet (Charles)

Trenet

Y’a d’la joie, pour les passionnés d’un chanteur amateur présenté sur une scène de Marseille en 1937 comme le ‘fou chantant’, car toute la France va bientôt raviver la nostalgie en fêtant dans de multiples expositions le centenaire de la naissance du narbonnais. Lui est effectivement né audois en mai 1913, mais la souche familiale vient de la région lyonnaise, où les ancêtres lointains des Trenet avaient probablement une activité de rue, que nous allons essayer d’expliquer sans trainer.

L’orthographe du ce patronyme existe également sous la forme Trainet, et dans les variantes Trénel ou Trainel. Petit exercice très simple de linguistique: en s’appuyant sur cette dernière version, on va faire évoluer le mot avec une ‘vocalisation’ (le passage d’une consonne à une voyelle, comme dans le traditionnel exemple cheval-chevau-x), ce qui nous fait tout simplement passer de Train-el à Traine-au! Ne cherchez pas plus loin: il suffira de mettre une majuscule au nom commun pour en faire un nom propre, autant que faire se peut dans la promiscuité des rue(elle)s d’un Moyen-Age qui a vu naitre des traineurs (=des tireurs) de charrettes, autrement dit, justement, les Traineau et les Trénet.

Rien à voir donc avec les é-trennes (estrennes, en vieux-français), directement issus du latin ‘strena’, qui représente un événement joyeux puis un cadeau de bon augure, pas besoin de vous faire un dessin sur la définition de cette étrenne-là..En fait, on trouve des Trenet à peu près dans tout l’Est de la France, depuis le Nord jusqu’en Franche-Comté, où il a parfois servi à qualifier les ouvriers qui descendaient de la forêt les rondins de bois sur un traineau. En terrain plat, ce sera évidemment plutôt une histoire de charrette, dévolue à de nombreuses fonctions de transports plus ou moins ragoûtants (y compris la fonction corbillard, pendant plusieurs siècles).

Il est pourtant clair que c’est l’image de ce moyen de transport qui donnera plus tard son nom au ‘train’, c’est à dire non pas encore une suite de wagons, mais l’allure à laquelle on tire la charrette (le traineau donc), surtout quand on va bon….train. Or, comme cela est arrivé souvent dans notre Histoire, ce sont les Anglais qui vont nous ‘piquer’ le mot pour lui donner le sens du wagon, c’est à dire ce qui est ‘trainé’ par la locomotive. Plus tard, le mot revient en France sous le sens définitif de convoi, et même d’équipement de convoi, d’où les fameux ‘Régiments du Train’, pas nécessairement installés sur des rails !

Toujours sous influence de l’anglais, cette idée de convoi va alors prendre le sens figuré d’une suite de quelque chose (comme les wagons), ou d’un enchainement de situations. Ainsi naît l’en-train-ement, sportif ou pas, c’est à dire une routine d’exercice(s) dont la séquence se répète régulièrement…Pendant ce temps, le français exploite le nom commun pour en faire une ‘traîne’, c’est à dire ce qui glisse par terre, éventuellement en faisant une  »trainée’, une marque sur le sol comme la jonchée de pétales sur le parvis de l’église quand les demoiselles d’honneur se prennent les pieds dans la traîne de la mariée.

Une mariée qui n’a aucune raison d’être une traînée, à savoir une fille qui marque son territoire en trainant (des pieds?) d’un angle de rue à l’autre pour attendre le client, sans oublier de mettre un peu d’entrain dans le train-train quotidien pour se bouger l’arrière-train, tout cela est évident, n’est-ce pas? Et c’est là que la langue anglaise revient nous faire des misères: car si l’entraineur disparaît aujourd’hui au profit du ‘coach’, le terme féminin d’entraineuse risque de nous laisser à nouveau sur le pavé, aspirant derrière elle les hommes dans un sillage où l’on a rarement vu Charles trainer!

(*) pour connaître l’étymologie de la ville natale de Charles, tapez le mot dans le champ de recherche (chronique du 29/05/2011)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>