Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Weinstein (Harvey)

Weinstein

L’histoire avait plutôt mal débuté -phonétiquement parlant- et risque de mal se finir -humainement-, celle d’un magnat du cinéma hollywoodien accusé de harcèlement sexuel…Combien de fois avez-vous lu, vu, entendu le nom de celui que les journalistes de l’audio-visuel ont commencé par nommer «Harvey Waïnchtaïn» (1), puis, après une période d’observations réciproques, «Harvey Winechtine»? Et qu’est-ce-que cela veut-il dire, si ça veut dire quelque chose? Evidemment, tout à un sens! Accrochez-vous, ‘Etymo-Logique’ vous en donne plus…

Caractéristique, le mot, et même largement significatif de «la main-mise de la diaspora juive sur l’industrie de l’Entertainement’ américain», comme s’en plaignent quelques critiques prêts à la caricature mal placée. Il est vrai néanmoins que, de Samuel Godwyn à Louis B.Mayer (2), en passant par les Loew (le producteur Marcus, ou le musicien Frederic), les Thalberg (Irving) ou les Golan-Globus, et tant de centaines d’autres à tous les postes, ce sont plutôt des émigrés d’Israël qui ont investi (et ‘réussi’) en Californie. Rien d’étonnant alors que, d’un simple point de vue statistique, on retrouve un mot d’hébreu (weinstein) dans la profession.

Mais ne vous y trompez pas, on parle ici provenance…géographique, mais pas d’origine linguistique! Car, comme pour un certain nombre d’autres célébrités portant le même nom (3), Weinstein vient évidemment du Vieux-Continent, à une époque où se répandaient dans toute l’Europe de l’Ouest et Centrale les racines…germaniques de nos chers ‘Barbares’ pré-moyennageux ( je simplifie). ‘Winestine’ n’est justement que plus ou moins la prononciation yiddish donc moyen-orientale, alors que les ‘vraies’ sonorités étaient sans doute plus proches d’un guttural ‘waïnchtaïn’, et pour cause:

Il y a dans ce nom deux mots facilement identifiables, ‘wein’ et ‘stein’; et même si vous n’avez pas fait beaucoup d’allemand au lycée, vous avez sans doute déjà reconnu le terme qui désigne le vin (wein, celui qui donnera wine en anglais, vin en français ou vino en espagnol, tous très cousins du latin ‘vinum’), et celui qui concerne une pierre (stein, ou stone en anglo-saxon, pendant que l’Europe du Sud se distingue cette fois en restant sur le ‘pietra’ grec puis la ‘pierra’ latine). Facile, non? Ne reste plus qu’à honorer la partie ‘logique’ de cette ‘étymo’ pour confirmer -ou non- s’il y a un sens possible et surtout intelligent à cette combinaison.

Si l’on essaie de trouver -en français- comment articuler les deux idées, on peut imaginer une ‘pierre de vin’, ‘un vin de pierre’, voire une ‘pierre à vin’…et c’est justement cette dernière hypothèse qui a donné, à la sortie du Moyen-Age, son surnom à un homme dont le métier consistait à s’occuper d’une pierre qui venait souiller le travail des viticulteurs, un résidu de matière solide (le concept de ‘pierre’) qui s’accrochait au barriques ou (autrefois) aux bouteilles de vin, le tartre!

Le weinstein désignait donc la fonction du nettoyeur de cuves, chargé d’éviter que le dépôt ne s’attache aux parois des contenants au remplissage si précieux! Et je dois, malheureusement (?), rajouter deux petits détails supplémentaires avant de conclure, l’un qui concerne ce tartre, et l’autre le prénom du monsieur…

Pour le tartre, celui du vin comme celui qui encombre vos canalisations ou qui vous conduit sur le fauteuil de votre dentiste (à des degrés divers, évidemment), il vient d’un mot de bas-latin (c’est-à-dire pas classique, de la fin de l’Empire) qui est ‘tartarum’, lui-même emprunté à l’arabe…’dard’, qui désigne un sédiment (à l’origine géologique) et non pas le même organe qu’en français (4). Quant à ce Harvey, version originale de notre Hervé francophone, il est formé sur deux racines celtes qui signifient ‘fort’ et ‘ardent’, comportement plus ou moins caractéristique de certains «gros porcs» comme disent les plaignantes. Sans oublier qu’il y a à peine quelques semaines, Harvey était à la Une de tous les médias en tant que…catastrophe naturelle (5)! Décidément…

(1) Directement même, par facilité, «Hervé», sa version française; et non ‘Hâârvey’. Mais là n’est pas le sujet…

(2) Non, Metro n’est pas le surnom du lion qui rugit.

(3) Il n’y a pas que lui: par exemple, c’est aussi le nom d’origine de l’homme politique et ex-champion d’échecs…russe Gary Kasparov, né Weinstein!

(4) On parle bien ici d’insectes, non?

(5) A (re)lire en tapant le mot dans le champ de recherche


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>